Bien sûr, Boulevard Voltaire n’a pas vocation à dire qui, des médecins et des chercheurs, est dans le faux ou le vrai. Surtout que même en ces sciences données pour exactes, l’exactitude n’est pas toujours au rendez-vous : les plus grands mandarins se faisant querelle et s’excommuniant les uns les autres. Bref, ne soyons pas plus royalistes que le roi Trissotin.

Il n’empêche que la disparition du professeur Luc Montagnier, âgé de 89 ans, ce 8 février 2022, aurait dû, en bonne logique, susciter un peu plus d’émoi médiatique, ne serait-ce qu’à en juger de son parcours : découvreur du LAV (Lymphadenopathy Associated Virus), « virus et agent causal du SIDA », découverte qui lui vaut le prix Nobel de médecine en 2008. Et pourtant, silence radio jusqu'à ce 10 février, hormis un articulet sur le site de Soir, mercredi soir, et quelques oraisons funèbres sur des blogs tous plus confidentiels les uns que les autres. Comme si l’homme, dérangeant déjà de son vivant, gênait plus encore post-mortem…

Sans grande surprise, l’un de ses confrères, lui aussi plus que capé en matière médicale, le professeur Didier Raoult, est l’un des seuls à saluer la mémoire du défunt : « Luc Montagnier est décédé. On perd un homme dont l’originalité, l’indépendance et les découvertes sur l’ARN ont permis la création du laboratoire qui a isolé et identifié le virus du SIDA. » Il est vrai qu’en ce domaine, les deux hommes avaient parfois des visions allant à l’encontre de celles de leurs estimés confrères. Pour l’un, soigner le Covid avec de la chloroquine, et traitement à base de papayes fermentées proposé au pape Jean-Paul II, pour l’autre. Théories novatrices certes, contestées il va de soi : mais n’est-ce pas aussi le cas de tout traitement médical, un jour tenu pour hérétique avant de devenir le lendemain la norme ?

Après tout, l’herbe du docteur Nicot – c’est-à-dire le tabac – n’était-elle pas jadis prescrite pour soigner les maux de bronches ? Erreur un jour et vérité le lendemain, quand ce n’est pas le contraire : un brin d’humilité ne saurait nuire à la santé mentale, comme publique…

En revanche, et il faut peut-être chercher là l’une des raisons de ce blocus médiatique quant à la mort de Luc Montagnier, il était fermement opposé à la du tout vaccinal. Une fois de plus, l’auteur de ces lignes n’est pas plus médecin que danseuse étoile, mais l’avis d’un tel homme ne méritait-il donc point d’être écouté, ne serait-ce que d’une oreille distraite ?

En fait, voilà qui rappelle un peu un autre de nos prix Nobel, l’économiste Maurice Allais qui, farouche opposant à la économique, déplorait en fin de carrière être victime de la même omerta journalistique. Il est vrai que lui aussi avait attaqué un tabou aussi pesant que l’hygiénisme ambiant, affirmant, dans son passionnant essai, La mondialisation : destruction des emplois et de la croissance : « Ce livre est dédié aux innombrables victimes dans entier de l’idéologie libre-échangiste, idéologie aussi funeste qu’erronée… » Opposant farouche du traité de Maastricht en 1992, tout comme au projet de Constitution européenne de 2005, Maurice Allais était lui aussi un homme libre, tel qu’en témoigne cette philippique : « La ne peut qu’apporter partout instabilité, chômage, injustices. […] La généralisée n’est ni inévitable, ni nécessaire, ni souhaitable. […] Le chômage est dû à la délocalisation, elle-même due aux différences salariales excessives, le protectionnisme raisonné entre pays aux revenus très différents est non seulement justifié mais absolument nécessaire. »

De Luc Montagnier en Maurice Allais, il est à croire qu’on ne soit jamais vraiment prophète en son pays, même si, loin des arguties des tribunaux du moment, seule la postérité sera à même de juger.

Le professeur Luc Montagnier était grand officier de la Légion d'honneur depuis 2008. À ce titre, il a droit aux honneurs funèbres militaires pour ses funérailles. À suivre...

5688 vues

10 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

47 commentaires

  1. merci de rendre hommage à ce professeur, qui a travaillé pour le mieux être de tous, de la société. L’ingratitude est souvent l’unique récompense offerte… aux meilleurs ! Parce que justement ils sont meilleurs, et que par cela ils renvoient à leur médiocrité tous les autres… Précision quand on utilisait « l’herbe à Nicot », il n’y avait pas de traitements comme aujourd’hui pour la croissance, ébourgeonner avant la fleur, pesticides (maladies) . C’est peut-être ça le vrai poison du tabac ?

  2. Le silence et la lâcheté de ces médias me dégoute .Ignoble de ne pas honore la mémoire d’un grand professeur tel que lui .

  3. Merci infiniment à Boulevard Voltaire pour cet article dédié au Professeur Luc Montagnier.
    Un grand homme s’est éteint dans un silence assourdissant d’indifférence, de mépris et de bêtise de la classe politico médiatique.
    Sa vie et son génie parleront, néanmoins, de lui, prix Nobel de médecine, et, surtout, prix Nobel du courage et de l’honneur. Immense respect pour ce grand homme.

  4. Le premier devoir d’un scientifique est d’être original, ouvert et non formaté. En d’autres temps que ce celui du Covid les médias auraient eu certainement un peu plus de considération pour le Pr Montagnier. Mais tout ceux qui ont voulu résister à la folle vaccination ont été « effacés ». Tous ces médias, tous « Charlie » renégats (excepté quelques uns dont BV), ont fait preuve d’une stupide soumission au totalitarisme ambiant contraire à toute déontologie journalistique.

  5. Il a la rancune tenace Macron .Ou tu dis comme moi,ou tu n’existes pas ….malgré la grande notoriété, Luc Montagnier ,’aura pas les hommages comme Joséphine Baker ( que j’aimais bien ) mais je compare …

  6. Désolé mais il me faut rectifier. Le virus du Sida a été découvert par le Prof Cherman et Mme Barré-Fitoussi qui faisaient partis de l’Institut Pasteur, et dont le Prof Montagnier était le Patron….Il y a eu désaccord capital, le Prof Chermann est parti….ouvrir un Labo à Marseille Luminy avec l’accueil bras ouverts de J C Gaudin alors Maire de Marseille. Cela ne retire en rien que Montagnier était un grand Monsieur qui récemment a accepté avec Peronne l’invitation du parlement du Luxembourg..

  7. Il avait osé bousculer la doxa officielle du pangolin échoué dans une boucherie du marché de Wuhan … La proximité du P4 chinois dédié aux coronavirus aurait dû mettre la puce à l’oreille des milieux autorisés, mais il est un des seuls à avoir eu le courage de dire tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas, et, qui plus est, d’etayer sa thèse avec des arguments scientifiques. Respect. Un homme et un vrai qui s’en va.

  8. Ces médias n’ont qu’un regret, qu’il ne se soit pas éteint avant de dire certaines vérités. Sincères condoléances à la famille de ce grand homme.

  9. Ce grand chercheur, ce grand bienfaiteur de l’Humanité par ses découvertes, qui était au dessus de toutes les côteries, de toutes les chapelles, avait dit ce qu’il pensait de la gestion macronarde de l’épidémie covidienne. Ça a déplu au petit monde de médiocres, aux petits laquais du Big Pharma, aux petits pitres et pantins du Conseil de défense et aux petits histrions médiatiques bien-pensants. Alors, on passe sa disparition sous silence. Minables…. Lui, était un grand personnage.

  10. Ce silence général officiel s’explique peut être par le fait qu »il avait osé déclarer que le virus du Covid après analyses des « séquences » qu’il y avait faite, était le résultat d’une incontestable manipulation de laboratoire ….(?)

  11. Il y avait d’autres sujets bien plus importants sur lesquels pleurer. Les 600 millions d’€ de dettes de Madame Tapi par exemple…

  12. La France a une attitude bizarre envers ses prix Nobel. Le plus bel exemple est Alexis Carrel devenu prix Nobel Américain pour avoir dû s’expatrier avant la guerre de 14. Il avait osé aller à contre-courant de ses professeurs mandarins sur la suturassion des artères. D’ailleurs il a récidivé en étant témoin d’un miracle de Lourdes, ce qui l’a converti.

    1. Et Maurice Allais, qui se souvient encore de lui, pourtant prix Nobel d’économie, on préfère ce nul d’Alain Minc.

  13. Prix Nobel de médecine, immense scientifique, homme de grande humilité, une vie dédiée à la recherche pour l’humanité.

    Et un peuple débilitant dominé par des autocrates mégalomanes le méprise et le fait passer pour charlatan.

    Et Johnny Hallyday était une star… comme BHL un philosophe et Hannouna un journaliste. Le retour à l’âge de glace nous ferait peut-être du bien, finalement.

  14. La France dans son ensemble devrait s’enorgueillir d’abriter un tel personnage et lui rendre les honneurs qu’ils méritent, hélas cet éminent professeur ne rentrait pas dans le moule de l’idéologie dominante et ses prises de position face à la crise sanitaire l’ont relégué à l’arrière plan – Nous ne le remercierons jamais assez de ses travaux et lui devons le plus grand respect. Une sommité nous a quittés.

  15. La République, et surtout ceux qui se l’approprie, n’aiment pas les voix discordantes de ceux qui argumentent.
    Et puis la médiocratie, que peut-elle comprendre d’un prix Nobel.

Les commentaires sont fermés.