Enfin ! tient sa revanche, lui qui a connu tant d’avanies depuis que lui a, en toute connaissance de cause, confié le portefeuille le plus exposé du gouvernement. Lui qui est censé commander à une administration qui lui est majoritairement hostile et fait rarement preuve à son égard de la loyauté minimale. Lui le grand diseux, dont l’action est systématiquement obérée par Moscovici, le petit faiseux.

Dailymotion, cette filiale à 100 % d’Orange, ne sera donc pas rachetée par le géant vacillant Yahoo!. « US, go home ! », a clamé Montebourg, s’attirant les foudres de la presse économique internationale, dont les éditorialistes au cerveau reptilien n’ont eu qu’à adapter, en y changeant quelques termes, leur chronique habituelle morigénant cette France « protectionniste, repliée sur elle-même et refusant les opportunités d’un monde qui bouge ». Que le Financial Times, Les Échos et Yves de Kerdrel crient haro sur le baudet Montebourg devrait convaincre les esprits les plus indécis de faire preuve de prudence avant de rejoindre le chœur des critiques adressées au ministre.

Que celui-ci ait voulu faire un coup politique, c’est une évidence : l’homme est un matamore histrionique, dépourvu de tout sens du collectif. Montebourg ne peut pas démissionner avec fracas du gouvernement (ce qui reste à moyen terme son objectif) sans avoir engrangé préalablement quelques succès. De son point de vue, cette affaire est à mettre à son crédit : il a montré sa cohérence intellectuelle et sa capacité de décision, se distinguant ainsi de la plupart de ses collègues ministres. Sur le fond du dossier, son argumentation, fondée sur le refus du bradage d’une entreprise d’avenir, les doutes relatifs aux résultats futurs de Yahoo! et à la pérennité de Dailymotion, apparaît fondée. Orange, qui a déboursé 193 millions d’euros en janvier dernier pour acquérir la totalité de Dailymotion, s’apprêtait à réaliser une confortable plus-value, et son PDG s’est irrité de l’interventionnisme de l’État actionnaire ; comme si l’actionnaire public devait être le seul qui n’ait pas voix au chapitre !

Alors que Montebourg prétend avoir agi en concertation avec Moscovici, ce dernier se démarque une nouvelle fois publiquement de son collègue. Entre le soliste ingérable et l’androïde « qui ne pense pas en français » (dixit Mélenchon), l’incompréhension est totale. Depuis les années 1980, la gagne les en parlant comme le premier, et perd systématiquement les élections suivantes en gouvernant comme le second. En associant au sein d’un même ministère les représentants emblématiques de l’orthodoxie social-libérale et du néo-dirigisme, Hollande continue de se livrer aux jeux à somme nulle dont il a fait son miel pendant dix ans à la tête du  : la tactique hollandaise s’avère excellente pour la préservation, à court terme, de ses intérêts personnels ; son absence totale de stratégie pour la France en a fait, en un an à peine, le plus mauvais Président de l’ de la Ve .

Le gouvernement Ayrault ressemble de plus en plus au PS du début des années 1990 déchiré par l’esprit de coterie. Et pendant ce temps-là, Hollande se terre, paralysé par sa faiblesse et sa lâcheté, se contentant d’attendre des jours meilleurs. « La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même », écrivait le général de Gaulle dans ses Mémoires de guerre. « Elle rebute le pleutre car c’est en l’affrontant qu’il s’expose au danger », pourrait lui répondre l’eunuque de l’Élysée…

3 mai 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Ceci n’est pas une femme !

Cette affaire illustre une énième fois la niaiserie profonde de ces prétendues féministes.…