Migrants : l’eldorado, c’est la Hollande !

Les récentes « intrusions » massives de « migrants » dans l’enceinte d’Eurotunnel ont donné lieu à un échange (dont la dimension de farce n’échappera à personne) entre les responsables de l’entreprise et M. Cazeneuve, lequel leur reproche de n’avoir pas fait les efforts nécessaires face à l’aggravation de la situation.

Pas inutile de rappeler peut-être que, sans les « intrusions » massives, en amont, des mêmes « illégaux » sur le territoire (national) dont M. Cazeneuve est censé avoir la charge, Eurotunnel ne serait pas dans cette situation. Ainsi donc, ceux que l’idée de frontière habituellement répugne reprochent avec empressement et non sans arrogance à Eurotunnel de ne pas maintenir les siennes hermétiquement closes…

Reste que les « illégaux » tiennent mordicus à franchir la Manche pour rejoindre la promise Albion, et l’on se demande bien pourquoi : selon le journal néerlandais Algemeen Dagblad (27 juillet), l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex aurait mis la main sur des informations fournies par les trafiquants aux réfugiés syriens notamment.

Y figurerait, entre autres, une liste où la Hollande serait présentée comme un eldorado, pour ne pas dire une terre promise. Cette documentation ferait miroiter le versement d’une allocation mensuelle de 220 euros pouvant grimper jusqu’à 1.600 euros mensuels pour une famille, une fois la demande d’asile accordée. Promesse y est faite que « vous séjournerez dans une maison dont la location sera payée par les autorités et l’administration »… Elle leur explique aussi comment les problèmes de logement sont gérés, dans quels délais sont obtenus les permis de séjour, ainsi que le temps imparti pour faire venir d’autres membres d’une famille. Le secrétaire d’État du ministère de la Sécurité et de la Justice Dijkhof déclare “être au courant”, et dénonce comme erronées certaines de ces “informations”. Il existerait une sorte de « palmarès » des pays en fonction de leur générosité avec, en tête de peloton, la Hollande, en compagnie de pays comme l’Allemagne, la Suède, la Norvège et le Danemark : les policiers belges se réjouissent, paraît-il, que la Belgique n’y figure pas…

En réalité, le lièvre fut levé lorsqu’un réfugié syrien demanda l’asile à la Grèce. Il signala, en effet, l’existence d’un site arabe lui ayant permis d’orienter ses recherches dans son choix de destination future et finale : l’équivalent d’une carte au restaurant, en somme. Frontex en fit un document de travail interne qui vient malencontreusement de tomber dans le domaine public (source : Algemeen Dagblad). Bref, du grand-guignol qui impressionnera grandement les gangsters trafiquants d’êtres humains, d’autant que selon la rumeur, Paris et Londres, capitales de deux puissances nucléaires, seraient « démunies face aux migrants de Calais ».

Là-dessus, la mairie de Middelbourg vient d’autoriser la mosquée de la commune à effectuer l’appel à la prière du vendredi pour une durée de trois mois à titre d’essai (De Telegraaf, 27 juillet, citant Omroep Zeeland). Comme argument de « vente » du trafic humain à destination des Pays-Bas, le site arabe pourrait bientôt inclure celui-ci, par exemple, à l’adresse de leurs candidats migratoires musulmans : “En plus, bientôt l’appel à la prière partout aux Pays-Bas, comme à la maison !”

À lire aussi

Culpabiliser : de la question migratoire à celle du climat

En France, c’est Zemmour, viré de certains médias, en Hollande, c’est un certain Robert Je…