« Je n’ai pas des terroristes ou bien de l’armée. Je ne crains pas la non plus, je suis un homme libre. » Cette parole était celle de Michael Lonsdale jouant le frère Luc ; répondant au père Christian, sous les traits de Lambert Wilson dans Des hommes et des dieux, de Xavier Beauvais.

Il ne la craignait donc pas et on pourrait supposer qu’il l’a accueillie comme une vieille amie, alors que son temps sur cette Terre s’en est allé doucement. Michael Lonsdale est décédé ce lundi 21 septembre, à l’âge de 89 ans. Et la France perd sans doute son plus grand comédien. Grand par la longueur de sa vie d’acteur (65 ans) et surtout par le talent immense qui le mouvait. Comédien de théâtre avant tout, il a toutefois joué dans de grandes productions.

>Inoubliable méchant de James Bond dans Moonraker, l’acteur franco-britannique a aussi donné la réplique à Louis de Funès dans Hibernatus. Récemment, on l’a vu dans Des hommes et des dieux, mais on a entendu sa voix dans l’excellentissime Les Filles au Moyen Âge, d’Hubert Viel, en 2015.

On l’a également vu au théâtre déclamant du Péguy jusqu’en 2016, mais aussi dans des dizaines, des centaines de longs et courts métrages et de pièces de théâtre où l’exigence, le talent et l’humilité de l’homme se déployaient en conquérant le cœur, l’âme et les yeux.>

Lonsdale était aussi et surtout un croyant. Catholique fervent, il a passé sa vie à regarder le Ciel et le Ciel était sa Terre. Infatigable pèlerin, homme discret et comédien flamboyant, il aura marqué le français et tous ceux qui auront rencontré ce divin vieillard à l’allure d’ermite, au regard à la fois doux et transperçant. Lui qui affirmait « Heureux ceux qui acceptent de remettre leurs idées en question. Heureux ceux qui acceptent de croire qu’ils n’ont encore rien compris » devait toucher à la béatitude car il a, en réalité, bien mieux compris que nous. Puisse-t-il avoir rejoint Celui en qui il s’efforçait de croire. Nous ne doutons pas que Lui croyait en Michael.

21 septembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.