Dimanche 2 octobre 2016, Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, présidera une importante cérémonie pour les catholiques du diocèse. Deux mois après l’assassinat du père Jacques Hamel, ce n’est pas seulement à la réouverture de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray qu’il procédera solennellement, mais à une véritable purification du sanctuaire. Une purification dont il s’est expliqué sur France Info.

"Dans la maison de Dieu, il y a eu un crime. C'est, pour nous, croyants, une offense à Dieu terrible. L'église, donc, a été souillée. Nous allons comme la laver. Il y a aura une aspersion avec de l'eau bénite sur les murs, sur l'autel et sur le peuple de Dieu."

Cette cérémonie de purification est habituelle dans l’Église. Une église est un lieu sacré. Autrefois, elle servait de refuge à ceux qui étaient poursuivis, et nulle force de l’ordre ne pouvait y commettre de violence, même à l’encontre d’un criminel. On y entrait sans arme, pour signifier qu’il s’agissait d’un lieu de prière et de paix. Dans une église, les catholiques célèbrent le sacrifice que Jésus-Christ a fait de sa vie pour le salut du monde. Y commettre un crime est donc particulièrement grave. Le crime en lui-même est comme amplifié par le lieu où il a été commis, de la même manière qu’une sur une personne vulnérable est plus sévèrement punie que sur un homme capable de se défendre.

L’église de Saint-Étienne-du-Rouvray a servi de scène à un double crime : le crime d’assassinat d’un homme, à l’occasion duquel un autre a été grièvement blessé. Et le crime – aux yeux des chrétiens - de profanation du sanctuaire. Comme le rappelle l’archevêque de Rouen :

« Ils ont arraché une croix qui était scellée dans le mur. Ils ont renversé le grand cierge que nous allumons le jour de la fête de la résurrection de Jésus à Pâques. Ils sont allés vers la statue de la Vierge Marie et ils ont retiré le chapelet. Enfin, ils ont donné plusieurs dizaines de coups de couteau sur la table de l'autel en s'acharnant sur cet autel qui est en bois de chêne. »

Cette double profanation - le d’un prêtre et l’atteinte au lieu - est spécialement grave pour les fidèles. En agissant ainsi, les musulmans qui l’ont commise ont sciemment, volontairement attenté aux symboles de la foi chrétienne : la croix, « scandale pour les juifs, folie pour les païens », symbole de la de Jésus-Christ, qui résume en elle-même toute l’histoire du salut. L’autel, sur lequel s’accomplit le sacrifice eucharistique. Le cierge pascal, qui symbolise la lumière de la résurrection et la victoire sur les ténèbres. Autant de signes insupportables aux musulmans pour qui croire que Jésus est Dieu fait homme est une hérésie. Dieu n’est pas engendré, Dieu n’engendre pas, comme ils aiment à le répéter.

Le père Jacques Hamel est pour sa foi, parce qu’il était prêtre, et alors qu’il célébrait la messe. C’est donc, pour nous, chrétiens, un martyr, c’est-à-dire un témoin de sa foi en Jésus-Christ jusqu’au bout. Comme le fut saint Étienne, le premier d’entre eux. En purifiant cette église sous le regard bienheureux de cet humble prêtre, Mgr Lebrun rappellera que, pour les chrétiens, l’amour de Dieu triomphe de tout mal ; il rappellera que l’espérance – si bien chantée par Péguy - nous donne la force de repartir, après ces semaines de deuil, envers et contre tous ceux qui prêchent la haine de ce que nous sommes au nom d’un dieu vengeur et terrifiant.

2021 vues

1 octobre 2016

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.