Ils ont osé.

Et depuis 16 ans que ce musée en plein air, sur la commune de Vouneuil sur Vienne, près de Poitiers, est installé, pas de protestation parmi les 25.000 visiteurs annuels ?

Certes, les plaques sont pleines de fautes d’orthographe. Sans doute que les 21 rédacteurs, conseillers, consultants, traducteurs et autres illustrateurs n’étaient pas assez nombreux ni assez bien payés pour relire… Mais ce n’est pas le pire.

Certes, on y apprend tout sur le coran, Mahomet, les mosquées, la richesse de la civilisation arabo-musulmane et son prétendu apport à la civilisation européenne, Al-Andalus, l’étymologie arabe de quelques mots français et les “Arabes aux qualités exceptionnelles”… Difficile à comprendre dans un musée censé rendre à un de nos héros fondateurs s’étant précisément battu contre les arabo-musulmans du VIIIe siècle… Mais ce n’est pas le pire.

Certes, on consacre un tableau entier à l’adversaire de Charles Martel, c’est à lui que l’on rend hommage… “C’est un guerrier très pieux et très juste. Efficace, il rétablit le calme en Espagne en ébullition suite aux excès de ses prédécesseurs.” Mais ce n’est pas le pire.

Certes, les mensonges historiques, affirmations fantaisistes et erreurs sont légion. Forcément, puisqu’au service d’une idéologie qui ne se cache pas. L’ancien Maire de Vouneuil sur Vienne, Yves Texier, dit clairement son “amour de la ouverte respectueuse de l’altérité” et une des responsables de la Communauté d’agglomération : “il ne faut pas que l’interprétation de cet affrontement donne lieu à des récupérations idéologiques. Ce musée se veut avant tout un point de réflexion, de tolérance et de laïcité. Ici, deux civilisations se sont affrontées mais elles se sont mutuellement enrichies au cours des siècles”… Mais ce n’est pas le pire.

Non, le pire, c’est que toute l’exposition est destinée à répondre aux questions posées d’emblée :

“Le chef franc était-il ce justicier-sauveur de l’Occident chrétien menacé par l’ ou un pillard mieux organisé que ses adversaires ?” Un pillard, messieurs-dames, un bâtard illégitime, un usurpateur ayant instrumentalisé sa victoire de Poitiers.

“Qui avait intérêt à bâtir sa légende ?” Charles Martel en personne, ceux qui voulaient montrer la légitimité de la dynastie carolingienne, ceux qui voulaient justifier les croisades ou même la bataille de Jeanne d’Arc, l’Eglise faisant la promotion de la foi chrétienne face aux musulmans, III et tous ceux qui ont voulu réveiller le sentiment national au cours des siècles… Tant il est vrai qu’en notre beau pays, seuls les Français n’ont pas le droit d’avoir une culture, une tradition, un sentiment national, des héros et d’en être fiers…

“Que se serait-il passé si les Arabes avaient été vainqueurs ?” Réponses : “La face de la France n’aurait peut-être pas été changée, les Arabes n’étaient que de vulgaires pillards qui passaient… mais peut-être que, plus sûrement, la France a raté là son destin et sa chance de devenir une autre Al-Andalus”… Mélenchon dit la même chose…

Allez, la cerise sur le gâteau, je vous la donne en mille : une des sources de la prose anti-française du site est la nazie Sigrid Hunke, clairement affichée : description réalisée d’après l’ouvrage de Sigrid Hunke, Le Soleil d’Allah brille sur l’Occident, 1963. Le livre de celle-ci est objectif, c’est le moins que l’on puisse dire : elle y dénonce le judeo-christianisme qui aurait corrompu le monde occidental, ce dernier ne devant sa survie qu’à l’islam…

J’invite chacun à réagir, à venir constater en personne les dégâts, et à assister dimanche prochain aux Rencontres Charles Martel qui remettront les choses à l’endroit et notre héros en bonne place, dans les esprits au moins.

1 juin 2015

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.