Les déclarations de Jean-Luc Mélenchon sont à la politique ce que les blagues Carambar sont à la confiserie. Proposée en papier d’emballage d’une friandise, il est évident que la carte du Front de s’arracherait dans les boulangeries. Une manière révolutionnaire de relancer les adhésions.

La dernière plaisanterie qui fait pouffer petits et grands s’inscrit une fois de plus dans la grande tradition du comique de répétition. Très en forme, Jean-Luc attaque la semaine avec un classique, mais très bon : « fait le jeu du Front national.” Bref et efficace. Le futur client qui déroulera son caramel en aura pour son argent. Pas déçu, il est même possible qu’il en achète un second. Et deux carte vendues ! Deux !

Pour cette nouvelle saillie, le leader rigolo a trouvé son inspiration dans le paru mercredi dernier à la une du Monde, donnant 34 % de Français en accord avec les idées du Front national. D’où le talent de transformer une information sérieuse en gag désopilant.

Mais l’ drôle n’est pas terminée. Dans le deuxième Carambar, la suite relance le rieur pour une autre poilade : « Le journal Le Monde s’est spécialisé dans cette opération. Ce sont des publi-reportages permanents sur madame Le Pen. » Mais où va-t-il chercher tout ça ? Le gourmand naïf mais peu informé de la vie politique se précipite sur Le Monde, espérant y trouver des reportages du : « Marine Le Pen fait du ski », « Les fiches cuisine de Marine Le Pen » ou « Marine Le Pen à Saint-Tropez »… Mais… Poisson de février ! Jean-Luc l’a bien eu !

Le point faible de l’artiste réside dans sa difficulté à faire court. Au troisième caramel, outre les risques de caries dentaires, la blague est plus faible. L’humoriste s’essouffle et ajoute sans trop y croire : dans Le Monde, c’est « Madame Le Pen par-ci, Madame Le Pen par-là ». Mouais… Petite forme de lundi matin. Un tonitruant : « Le rédacteur en chef du Monde a demandé Marine Le Pen en mariage ! » eût été plus efficace.

Si, d’un point de vue purement pâtissier, la friandise gaucho-antifa peut faire illusion grâce à des colorants multicolores et divers additifs inavouables, la nature des blagues au dos de l’emballage laisse parfois à désirer. Le CRAF (Comité récréatif des antifas) dénonce un humour grossier de nature à discréditer la cause révolutionnaire des facteurs de l’Ouest parisien. Tandis qu’Olivier Besancenot tente de raisonner Mélenchon, de son côté, le ministre de l’Humour, , s’est saisi du dossier. Des barrages filtrant aux entrées des grands médias ainsi qu’un comité de sélection des déclarations de Jean-Luc Mélenchon pourraient être mis en place dès le premier avril.

18 février 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Une adjointe écolo prend conscience qu’elle respire

Il est temps que théâtres et cinémas ouvrent leurs portes. …