Samedi 4 juillet au soir, la gendarme , de la brigade de proximité d’Aiguillon (Lot-et-Garonne), âgée de 25 ans, est décédée dans l’exercice de ses fonctions après un contrôle routier à Port-Sainte-Marie. Elle a été violemment percutée par un conducteur ayant refusé d’obtempérer à plusieurs reprises.

Le chauffard refuse d’obtempérer

Le conducteur a refusé d’obtempérer face à un premier contrôle de la gendarmerie à Colayrac-Saint-Cirq, peu avant 21 heures. Il a, ensuite, fait « demi-tour devant un barrage tenu par la police » qui avait été alertée du premier refus d’obtempérer.

La gendarmerie a alors mis en place « un dispositif d’interception » à Port-Sainte-Marie. Face à ce contrôle, le conducteur « refuse à nouveau de s’arrêter, fait un écart pour éviter la herse déployée et quitte la chaussée », puis « heurte violemment » la gendarme, selon le communiqué. « Très grièvement blessée », une partie de sa jambe a été arrachée lors du choc avec la voiture, rapporte La Dépêche. Elle est morte malgré l’intervention des secours.

Selon nos sources, le conducteur, Yassine E., déjà défavorablement connu des services de police et de gendarmerie (tout comme sa famille), pour des délits liés aux stupéfiants – il aurait d’ailleurs jeté des pochons de drogue pendant la poursuite -, a été rapidement interpellé et placé en garde à vue à Agen, d’après le parquet et la gendarmerie. Toujours selon nos sources, son permis avait été annulé.

Une gendarme judoka de haut niveau

Originaire de l’Orne, la jeune femme avait intégré l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) avant de devoir se reconvertir après une grave blessure : « Après ma rupture des ligaments croisés d’un genou, l’entraîneur national m’a alors fait comprendre que c’était terminé pour moi comme j’étais en dernière année junior », déclarait-elle à Ouest-France, en 2016.

Elle s’oriente alors vers la gendarmerie. « Gendarme est un métier qui m’a toujours attirée… J’étais déjà réserviste, j’ai donc passé le concours en interne. J’ai rebondi. » Mélanie Lemée intègre l’équipe de France militaire avec laquelle elle remporte une médaille de bronze aux Mondiaux 2016. Elle est, ensuite, sacrée deux fois championne de France militaire en 2017 et 2018.

Le lourd tribut des forces de l’ordre

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d’État, Laurent Nuñez, ont exprimé leur « soutien à l’ensemble des forces de sécurité intérieure, mobilisées jour et nuit, pour assurer la sécurité de nos concitoyens ».

Les honneurs militaires seront rendus à la gendarme, a précisé le ministère de l’Intérieur, selon lequel « les circonstances tragiques de ce décès rappellent, une nouvelle fois, les dangers et les risques auxquels sont exposés les gendarmes et les policiers dans l’exécution de leurs missions ».

Selon la direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), il s’agit du deuxième gendarme mort dans l’exercice de ses fonctions, en 2020. L’an dernier, six avaient perdu la vie dans le cadre professionnel.

À lire aussi

Le micro-trottoir du Boulevard : rétablir la peine de mort ? « Oui, ils le méritent, les victimes, elles, ont des séquelles toute leur vie ! »

Selon une étude Ipsos/Sopra Steria publiée le 14 septembre, 55 % des Français sont favorab…