La campagne présidentielle a commencé dans les coulisses du pouvoir. Emmanuel Macron a bien compris à quels puissants courants hostiles il va être confronté à l’échéance de 2022.

Son atout : utiliser la séduction des ors de la République et les leviers du pouvoir. La question est : comment faire pour gagner l’élection présidentielle en mettant la main sur les médias, surtout ceux qui offrent un espace de parole non politiquement correct, très apprécié de l’électorat de droite ?

C’est ainsi qu’il a dans son viseur CNews, pressentie pour devenir la première chaîne d’info de France. C’est ainsi que Pascal Praud, animateur vedette de « L’Heure des pros », selon une information du Monde en date du 6 mai dernier, aurait été invité à l’Élysée, en octobre dernier, par trois conseillers du Président. À cette occasion, il aurait même reçu un texto du chef de l’État. Puis, toujours selon Le Monde, Pascal Praud aurait été reçu dans le bureau de la directrice de communication de Matignon, le 24 mars dernier.

La grande offensive de séduction et de recherche de mainmise sur les médias a d’ores et déjà commencé à l’Élysée.

Preuve qu’Emmanuel Macron ne veut pas se laisser voler l’élection, il a dépensé, le mois dernier, 2,8 millions euros pour surveiller les réseaux sociaux via des sociétés de social listening, probablement en vue de 2022.

En janvier dernier, Le Point révélait que le groupe Lagardère, « malmené par l’épidémie de Covid-19 et la gouvernance contestée, s’est vu octroyer un prêt garanti par l’État de 465 millions d’euros ». RFI évoquait alors une autre raison : « Les médias relayent en effet les inquiétudes de la présidence de la République, qui redouterait de voir le pôle médias du groupe Lagardère tomber entre les mains de Vincent Bolloré, à moins de deux ans de l’élection présidentielle. » La crainte que ce média ne se transforme en un Fox News à la française, en cas de rachat par Bolloré ? L’enjeu de pouvoir autour de ce média est crucial pour influer sur le choix des électeurs, d’ici 2022. Emmanuel Macron redouterait l’influence d’un média ancré à droite à quelques mois de l’échéance.

Cependant, forte de ses succès d’audience de Pascal Praud, CNews s’est hissée à la deuxième place des chaînes d’info en continu et a même réussi à détrôner, pour la première fois, BFM TV, le 3 mai dernier, une performance rééditée le 6 mai. Les sujets sécuritaires qui sont abordés dans les émissions de CNews, avec « L’heure des pros » de Pascal Praud et « Face à l’info » avec Christine Kelly et Éric Zemmour, connaissent un retentissement significatif. Ce succès que personne n’avait vu venir oblige, aujourd’hui, le chef de l’État à admettre qu’il ne pourra rien faire sans ces médias qu’il espérait pourtant contrecarrer.

Le duel a commencé : il s’agit bien d’une lutte d’influence, et il faut espérer que les uns et les autres ne se laisseront pas séduire par les sirènes d’Emmanuel Macron s’ils veulent conserver leur liberté : liberté de ton, de travail, de pensée et d’expression.

9 mai 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 7 votes
Votre avis ?
70 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires