Le match “amical” aller entre le Président et son nouveau Premier ministre donne un score très élevé à ce dernier : 58 % contre 18 % au Président !

Normal : Manuel, jeune et en pleine forme, télégénique et orateur véhément, partait avec un avantage évident, nonobstant les buissons d’épines parsemés sur son terrain par des aficionados du camp opposé. La présence, à ses côtés, d’une épouse sachant jouer du violon ajoute probablement à son charme viril pour les supporters féminins que les sondeurs se doivent désormais de questionner à stricte égalité.

En revanche, ne pas se présenter avec une Première dame durant le jour et sur les marches du palais constitue un handicap énorme pour François. Ce ne sont pas ses sorties nocturnes en scooter qui peuvent emporter l’enthousiasme populaire, hormis quelques soubrettes à sensiblerie exacerbée et de vieux briscards socialo-libertaires lubriques. Population de moins en moins bruyante dans les gradins de la politique.

Le score affiché ce dimanche par le sondage IFOP-JDD est cependant à inscrire au Guinness des désaccords, car les points marqués par l’un et perdus par l’autre sont sans précédent dans l’histoire des tournois de la ligue républicaine. Mais si l’on prend un peu de recul, ce n’est point la politique menée par le Président qui est la cause de sa faiblesse, mais ce choc de compétiteurs entre lui et un jeune premier qui a fait oublier Ayrault plus vite encore que l’amnésie ingrate et ordinaire des citoyens.

Au match retour qui devrait se dérouler sous peu, l’affrontement pourrait, sinon inverser les résultats, à tout le moins les rapprocher, car nul public n’est plus rébarbatif et versatile que celui fortement déçu par un jeu moins dynamique que celui qu’on lui promettait.

D’ici à 2017, année de la Coupe de France, l’entraînement de chacun laisse improbable tout pronostic sensé. Le mien est cependant que le jeune challenger aura perdu quelques crampons et son souffle sur une pelouse malicieusement détrempée et que l’autre, jouant une prudente défensive, retrouvera une certaine faveur tiède auprès d’un public désabusé…

13 avril 2014

À lire aussi

Zemmour, sondages et prophéties politiques…

Si l’intéressé, objet d’un tel enthousiasme, se laisse entraîner jusqu’à une candidature d…