voit des Marianne partout. Dans les églises, les mosquées, les synagogues, les gendarmeries, chez madame Arthur, sur les stades, dans les casernes de pompiers, les cabinets médicaux, les laboratoires… Dans les moindres recoins, de la Marianne somnole… Jeune ou plus âgée, toute femme tombant sous le regard de Marlène Schiappa peut se retrouver statufiée dans une mairie.

Pour exprimer cette mariannophilie exacerbée, une exposition est organisée sur le parvis du Panthéon à l’occasion de la Journée de la femme. 109 photos de femmes. bien représentée. Le passant n’en attendait pas moins de la mascotte du ministère de l’Intérieur. À l’heure où la banlieue lyonnaise flambe sous les tirs de mortier des enfants de l’, l’idéologue progressiste installe son village Potemkine du « vivre ensemble ». Voyez la jolie société apaisée de mes rêves éveillés !

À cette fadaise multiculturaliste digne d’une affiche Benetton des années 80 s’ajoute la présence, parmi ces potentielles, de , mère du premier militaire assassiné par Mohammed Merah, et de Fatoumata Kébé, astrophysicienne, toutes deux voilées.

Quoi ? Comme est-ce possible ? C’en est trop pour Marlène Schiappa cuvée 2018 qui déclarait, à propos de la responsable de l’UNEF voilée : « Il y a quand même une contradiction entre le fait de promouvoir tout ce que signifie le voile, avec les femmes qui partout dans le monde sont en train de se battre pour leur liberté et pour retirer leur voile. »

Intarissable sur le sujet, celle qui condamnait par avance ses choix de 2021 ajoutait, au micro de Info : « L’UNEF est censée être un syndicat étudiant progressiste, féministe alors que le voile, c’est la preuve de l’emprise de la religion. » Et toc ! Et puis, tiens, encore une petite couche, pendant qu’on est là : « J’y vois une forme de promotion de l’islam politique. »

Ainsi va la pensée clignotante du macronisme. Lumière, obscurité, à nouveau lumière… Contre le voile dans la sphère officielle, pour, le lendemain. Avec un peu de chance, l’électeur arrive au bon moment. La gouvernance en mode abat-jour. Interrupteur à portée de main. Clic. Contre. Clic. Pour. Deux programmes pour . La thèse et l’antithèse. Des propositions en kit et tout un tas de mesures à monter soi-même. Tour de vis fourni.

8 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Une adjointe écolo prend conscience qu’elle respire

Il est temps que théâtres et cinémas ouvrent leurs portes. …