Accueil Editoriaux Marisol Touraine et la chimère du paquet de cigarettes neutre
Editoriaux - Politique - Santé - Table - 6 août 2015

Marisol Touraine et la chimère du paquet de cigarettes neutre

Elle n’a pas l’air très à l’aise, , sur la photo d’illustration de l’entretien qu’elle vient d’accorder à Paris Match, où elle pose dans son bureau de l’avenue Duquesne, paquet de cigarettes neutre entre les mains. Mal à l’aise, on le serait à moins. Le paquet de cigarettes neutre qu’elle présente à l’objectif, floqué d’un message choc en français, est en effet un faux, ou en tout cas un fantasme – Photoshop ou prototype, impossible à dire. À ce jour, le paquet neutre n’est pas en circulation en France, et alors que la plupart des spécialistes dénoncent son inefficacité, voire sa dangerosité, et que le Sénat vient de supprimer le texte l’instaurant en 2016, il se pourrait bien qu’il ne le soit jamais.

Indécrottable Marisol Touraine. Depuis que François Hollande l’a chargée d’élaborer un “programme national de réduction du tabagisme”, notre ministre de la Santé n’en démord pas : le paquet de cigarettes neutre, c’est-à-dire dépouillé de logos, dessins et images associés aux marques, est la solution. Et tant pis si des études affirment que la mesure est contre-productive, comme en Australie où la prévalence tabagique a augmenté après l’instauration du paquet neutre en 2012, et où le marché noir se frotte les mains, ayant connu un boom de 25 % dans les six derniers mois de l’année 2014.

Tant pis si de nombreux spécialistes, à l’image de William Lowenstein, président de SOS Addictions, et Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, regrettent cette tendance à “glorifier à ce point le paquet neutre et à demeurer toujours aussi frileux vis-à-vis de la cigarette électronique […] et de l’indispensable augmentation des prix”. Des spécialistes qui ne voient dans la feuille de route de Marisol Touraine “aucune politique choc contre le fléau sanitaire du tabac”.

Tant pis si la mesure, en plus de s’avérer d’une efficacité douteuse, pourrait bien être illégale. Plusieurs pays viennent ainsi de saisir l’Organisation mondiale du commerce (OMC) contre l’Australie, pour atteinte à la libre concurrence, le paquet neutre foulant au pied les droits de propriété privée, la liberté d’expression et le droit à l’information des consommateurs.

Tant pis, enfin, si le Sénat vient de biffer les dispositions concernant le paquet neutre de la loi sur la santé. Marisol Touraine veut y voir l’action d’une chambre acquise à la droite (manque de chance, Richard Yung, à l’origine de la manœuvre, est un sénateur PS) et continue de jouer la pasionaria du paquet neutre, envers et contre tout. Dans Paris Match, elle affirme, elle assène : “Les paquets neutres arriveront dès mai 2016 chez les buralistes.” Sans doute pas, non. Ce n’est en tout cas pas la direction que prennent les choses, à peu près tout le monde s’étant rendu compte au mieux de leur inutilité, au pire de leur dangerosité. Mais chut, on ne voudrait pas briser les rêves de Marisol Touraine, et lui faire entrevoir que dans la vie en général, et en matière de santé publique en particulier, pour obtenir des résultats, il ne suffit pas de s’approprier une idée tombée du ciel, il faut y mettre sérieusement les moyens. Surtout pas.

À lire aussi

“Mariage pour tous” : le fantôme de la droite

Qu'en est-il de la loi Taubira, offrant aux couples homosexuels la possibilité de se marie…