Les médias de ce dimanche se sont enflammés, fantasmant sur les divisions d’un Front national qui leur échappe… On pourrait croire que la guerre serait irrémédiablement ouverte au sein du FN ! Entre Marion et Philippot, c’est l’éclatement total avec les petites phrases assassines et le parti d’« extrême droite » va très certainement se disperser. Tous les scénarios seront permis…

Avec des Français totalement exténués d’avoir été les témoins des affrontements fratricides de la primaire de la droite et du centre, harassés à la perspectives des semaines à venir avec la primaire de la gauche – qu’il faut penser tout aussi meurtrière -, il fallait bien trouver « l’incident » à monter en épingle, afin de pouvoir affirmer que rien ne peut jamais être « apaisé » au FN. Un FN inquiétant, semblant se mettre plutôt en réserve depuis quelque temps. Avec une Marion qui décline des invitations sur les plateaux pendant que sa tante refuse de se montrer en dehors de l’outre-mer !

Le Front national est bel et bien sorti des clivages traditionnels. Pour le comprendre, il suffit d’observer l’ensemble des personnalités différentes et bien trempées qui dirigent ce parti… Elles représentent, pour chacune d’elle, les multiples facettes de la société française qui peut être teintée en couleurs de droite comme de gauche mais avec une constante commune qui est la nation, sa souveraineté, son identité.

La France est ainsi faite. Et au FN, tant que l’essentiel reste en commun, chacun peut avoir des sensibilités différentes : c’est ce qui fait la richesse de sa réflexion.

Sommes-nous tous formatés dans un même moule ? Ou, au contraire, sommes-nous des infirmes du dialogue ? Les questions sociétales feront toujours débat et c’est inéluctable. Le jeu de la démocratie exige la formulation de remise en question et de confronter ses propres idées à d’autres, si nous voulons trouver une réponse. Ni Marion Maréchal ni Florian Philippot n’échapperont à cette prise de conscience ; il ne faut pas y voir un antagonisme latent. Tous deux disent et pensent la même chose concernant la direction de Marine Le Pen.

et Florian Philippot se donnent sans ménagement dans une campagne cruciale pour l’avenir de notre pays. Chacun avec ce qu’il est, sa personnalité, son charisme, offrant de lui ce qu’il peut apporter de meilleur pour que Marine Le Pen arrive au pouvoir.

Comment peut-on croire un instant à ces chicaneries de basse-cour ?

Si Marion peut paraître « seule et isolée », c’est uniquement à propos de l’IVG. Même si cette question lui tient à cœur, elle ne sera pas suivie car il y a bien d’autres priorités pour un parti en précampagne électorale. D’autant que – nous l’avons compris — elle n’a jamais entendu remettre en cause la loi sur l’IVG, mais seulement le principe des remboursements illimités…

Je crois, une fois de plus, à une diversion médiatique. Il suffit d’extraire des éléments de leur contexte pour en faire comprendre tout et son contraire. L’exercice est particulièrement rodé pour des médias sans complexe, prompts à satisfaire un public avide de cancans et à discréditer ceux qu’ils persistent à nommer le « parti d’extrême droite ».

Marion Maréchal-Le Pen et Florian Philippot, deux personnalités très contrastées mais une union scellée autour d’un même projet : « Marine Présidente ».

À lire aussi

Le FN démystifié… par Pascal Perrineau

Le Front national est "un parti comme les autres", légitimant en cela sa participation à l…