Si les frappes de “” amènent des attentats en France, Hollande, Fabius et Le Drian auront réussi ce qu’aucun stratège n’avait osé jusque-là : avec 1 % des frappes sur la Syrie et l’, focaliser la riposte de son ennemi déclaré sur notre territoire.

La posture martiale de Hollande est disproportionnée par rapport à nos actions face à Daech et montre, au contraire, notre incapacité ou un cynisme rare, car nous aurons un ou des attentats conséquents en représailles à une provocation plus médiatique que guerrière. Personne n’osant imaginer un calcul sordide pour se maintenir au pouvoir malgré un désamour, grâce à une majeure consécutive à un attentat de grande ampleur, il s’agit seulement de la fatuité d’un président incompétent, isolé internationalement qui veut nous montrer qu’il existe…

L’inculture des politiques et surtout le mépris de l’adversaire ont amené une riposte qui ne fera que conforter les terroristes. Une riposte aérienne avec des dommages collatéraux et quelques photos “d’enfants soldats” tués par des frappes sur Internet vont servir une dénonçant la lâcheté d’un Occident n’osant pas combattre face à face, la riposte aveugle, etc., et cela justifiera des représailles par les attentats fanatiques.

Il suffit d’observer le Hamas tirant des roquettes, soutenu par les Palestiniens qui subissent les ripostes des Israéliens, pour constater que l’ennemi n’est pas celui qui a provoqué mais celui qui riposte mal. Il suffit de se souvenir, en France, que la propagande nazie dans la région nantaise a convaincu des jeunes de mourir devant le bunker d’Hitler parce qu’elle a exploité les bombardements qui avaient rasé , pendant que l’occupant était placide, relativement bonhomme et qu’il les défendait contre le communisme à l’est.

Hollande joue au chef de guerre mais son amateurisme nous fait courir des risques inconsidérés. J’espère me tromper, mais entre les explosifs dérobés à Miramas, les armes qui circulent et la détermination nihiliste des fichés S mal suivis, des non-fichés, les djihadistes de retour, que nous n’avons pas eu le courage d’enfermer, et la présence des sans-papiers, l’État ne contrôle plus grand-chose pour notre sécurité.

Fêterons-nous Marignan ou pleurerons-nous Waterloo ? Si la cohésion nationale devait se faire encore une fois autour de cercueils d’innocents, ce ne serait plus seulement dû au , mais aussi à la stratégie catastrophique de François Zéro.

2 octobre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.