Boulevard l’avait prédit, Marianne l’a fait. Les journalistes de l’hebdomadaire révèlent leur . Ces gens-là sont tellement prévisibles. D’un prévisible à vous mettre au des bataillons de voyants extralucides.

À court d’arguments, à défaut d’idées sensationnelles, voilà du sensationnel. On ajoute au magazine le petit truc qui attirera, peut-être, la clientèle. Faut bien vivre. Marianne fait du « Pif Gadget ». Le pois sauteur remplacé par le mur des cons. La direction ne recule devant aucun sacrifice. Et elle les aura tous faits. Les titres racoleurs, le , le salaire des cadres, tout y est passé.

Alors pourquoi pas un gadget à la mode ? Manque juste le petit emballage plastique scotché au dos du magazine. Mais qui peut bien figurer sur ce mur des cons ? Qui est sur la liste ? Pour le savoir, achetez « Marianne Gadget » ! Au rayon des idées vendeuses en vogue, une petite suggestion en passant : une effigie de sur laquelle on pourrait planter des aiguilles. À moins de continuer sur sa lancée : le mur des salauds, le mur des débiles… À chaque semaine son mur ! Cette semaine, Marianne passe le mur du son de la bêtise racoleuse.

Quant aux personnalités du mur, aucune surprise. De la même veine que le mur original. Peut-être les syndiqués de la magistrature achèteront-ils Marianne, histoire de vérifier qu’ils tapent sur le même clou déjà enfoncé. Bizarrement, les cons ne sont pas Cahuzac, le fils de Fabius et autres Guéant. Non. Il leur faudrait, pour ça, dresser le mur des escrocs et ça leur ferait trop mal de découvrir la photo de leurs amis. Le parallèle avec les années 60 est parfait. Tout ce qui n’était pas dans la ligne du conformisme ambiant était taxé de communiste. Aujourd’hui de fasciste, de con.

Le recours à l’insulte est la preuve même qu’ils ont perdu la partie. Qu’ils font partie d’un monde périmé qui tire ses dernières cartouches. Homophobe, raciste, fasciste, con, il ne leur reste plus que ça. La rage d’avoir perdu leur fait perdre la tête.

Alors, bon courage à eux et bon courage à en bonne place sur la liste, con en chef de ce site et défenseur de cette d’expression avec laquelle ils rêvent d’en finir (un peu de cirage ne nuit pas).

4 mai 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Jean Castex tente de vendre des mesures de répression d’occasion

Face à l'inacceptable, quantité de Darmanin et de matamores d'un jour se sont faits les sp…