Discours - Editoriaux - Histoire - Sciences - Société - 19 novembre 2012

Mariage homo : pas de précédent dans l’histoire

« Une réforme légitime, nécessaire et progressiste », annonce l’éditorial du Monde, en une du numéro du dimanche 18 et lundi 19 novembre 2012.

Il s’agit, on l’aura compris, du projet de loi ouvrant le droit de se marier à « deux personnes du même sexe ».

Cette édition ayant été bouclée avant la manifestation de samedi, le quotidien de référence (sic) se devait de traiter le sujet, dans la mesure où tout le monde sentait que ce qui allait se passer – échec ou succès de la mobilisation – serait décisif.

Nos confrères sont donc allés voir l’anthropologue Maurice Godelier, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, médaille d’or du CNRS en 2001 pour l’ensemble de son œuvre, et accessoirement grande conscience de gauche.

« L’humanité n’a cessé d’inventer de nouvelles formes de mariage », explique l’interviewé, dans un discours qui mêle des considérations historiquement et expérimentalement vérifiées, et des propos idéologiquement marqués. Mais au détour de ses explications, le savant lâche ceci :

Certes, on ne trouve pas, dans l’histoire, d’union homosexuelle et homoparentale institutionnalisée. (…) La question des unions homosexuelles et de l’homoparentalité est une question moderne, qui ne s’est jamais posée auparavant.

Aveu innocent, mais prodigieux, qui sape l’intention des interviewers de prouver que le « mariage » homosexuel serait une « nouvelle forme de mariage », une variante banale.

J’ouvre la Petite histoire du couple et de la sexualité (CLD, 2008) de Michel Rouche, professeur émérite à la Sorbonne : il y est question de tous les avatars du mariage, depuis le matriarcat païen jusqu’au mariage chrétien, en passant par le mariage du Code civil, mais jamais de l’homosexualité, qui n’a nulle part suscité des unions publiquement reconnues par la société.

J’ouvre encore l’Histoire du mariage (Bouquins, 2009), un ouvrage collectif signé par une quinzaine de chercheurs. Le volume aborde le mariage en Égypte, en Mésopotamie, dans le monde juif antique, en Grèce, à Rome, en Occident, en Islam, en Inde, en Chine et au Japon : nulle part, en aucun temps, il n’y a trace de mariage homosexuel.

Il est donc avéré que la proposition 31 du programme présidentiel de François Hollande veut imposer à la société française un bouleversement anthropologique qui n’a pas de précédent dans l’histoire de l’humanité.

Il n’est pas étonnant, alors, que plusieurs centaines de milliers de personnes aient dit non, dans la rue, ce week-end.

Ni que cette foule immense et pacifique, mais heurtée au tréfonds d’elle-même, grossisse encore le 13 janvier prochain.

À lire aussi

Jean Sévillia : « Aujourd’hui, les médias sont plein phare sur les crimes du franquisme mais les crimes de la république quasiment communiste, on n’en parle jamais »

 L'historien Jean Sévillia replace la polémique autour de Franco dans son cadre historique…