Majid Oukacha est un écrivain français de 28 ans né dans une de culture musulmane et d’origine algérienne. Il y a une dizaine d'années, Majid a cessé d’adhérer à la de ses ancêtres. C’est à partir de ce moment-là, paradoxalement, qu’il a commencé à l’étudier sérieusement pour mieux en souligner les contradictions et les incohérences. De ces 8 ans d’efforts est né un livre étonnant intitulé Il était une foi l'islam... : l'histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner.

Cet ouvrage paru au printemps 2015 se fixe comme objectif, de l’aveu même de son auteur, « non pas de chercher à démontrer que l’Islam c’est mal mais de chercher à démontrer que l’Islam c’est faux ou ridicule ou inepte et inapplicable ». S’il s’adresse donc prioritairement à ses anciens coreligionnaires, il a aussi pour dessein de sortir la France de sa torpeur "islamonaïve". Assurant qu’il quittera la France si celle-ci devient un jour majoritairement musulmane, il se bat pour nous épargner l’apocalyptique scénario. Malgré l’omerta médiatique, son ouvrage connait un remarquable succès. On retrouve toute la sève de l’esprit français dans son usage de la raison et de l’intelligence irrévérencieuse. Curieusement ceux qui prétendent être les héritiers des Lumières ne le soutiennent pas.

Ladji Diallo est un chanteur français d’origine malienne. Lui aussi est née dans une famille musulmane pratiquante mais il a en plus connu la sombre errance des petites frappes de dont la sourde colère intérieure ne s’atténue que lorsqu’ils suscitent de la peur ou qu’ils lâchent des coups rageurs. Envoyé en colonie de vacances dans la région de Lourdes, il a vécu au sein d’une petite chapelle de campagne une expérience de conversion aussi saisissante qu’apaisante, une conversion à la Paul Claudel ou à la Jean Guitton. Notre triste teigne fut ainsi transfigurée en un catholique au sourire lumineux, amoureux des paysages de cette vallée pyrénéenne où il vit désormais avec sa femme et ses deux enfants. Outre son travail de musicien qui lui donne l’occasion de magnifier ses racines africaines, il consacre une partie de son temps à témoigner de sa conversion auprès des jeunes Français à qui la génération au pouvoir a oublié de transmettre leur précieux héritage religieux.

Majid Oukacha et Ladji Diallo sont donc devenus français par deux chemins différents, l’un en empruntant celui de l’esprit voltairien, l’autre en empruntant le chemin du catholicisme, élément le plus fondamental de notre culture et de notre civilisation. Pour peu que l’on ne réduise pas l’un et l’autre aux traits dont ils ont hérités, il ne fait aucun doute qu’ils sont devenus nos compatriotes et qu’ils comptent même parmi les plus courageux d’entre eux. Pour Majid, cela se paye au prix d’une vie quasi clandestine.

Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel, c’est que ces deux destins nous rappellent opportunément que la France n’a pas vocation à être islamisée mais bien au contraire qu’elle a vocation à libérer les musulmans de l’Islam. Si chaque Français fait preuve d’intelligence, d’amour ou d’humour pour proposer aux musulmans de son entourage ce que la France a de meilleur, c’est-à-dire la passion de la vérité et la de l’amour divin, il n’est pas impossible que nous fassions l’économie d’une au grand dam de nos dirigeants qui cherchent, eux, à diviser pour mieux régner.
Et cela n’empêche pas de se préparer à la guerre au cas où.

330 vues

7 septembre 2015

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.