Une frontière symbolique vient d'être franchie. Attaquer une église pendant une messe, égorger le curé, ce n'était pas à Mossoul ou à Alep, mais ce matin dans la banlieue de Rouen.

Pour les fanatiques de l'islam, la France comme l' sont perçues comme une terre, un continent, à prendre.

Désormais, la réplique doit être totale. Des mesures fortes, ordonnées autour de deux principes - celui de précaution, celui de réaction -, doivent être prises sans attendre la prochaine attaque.

11 axes pour éradiquer le en France :

Principe de précaution

1 - Internement immédiat de tous les islamistes fichés S.

2 - Suppression de la double nationalité, hormis pour les ressortissants européens.

3 - Fin de l’accueil de tous les migrants, à l’exception des véritables réfugiés politiques.

4 - Réforme du Code de la nationalité : rétablissement du droit du sang et limitation des naturalisations aux cas d’assimilation.

5 - Rétablissement des peines plancher et expulsion systématique des condamnés étrangers à l’issue de leur peine de prison, et conclusion d’accords bilatéraux pour que ces étrangers purgent leur peine de prison dans leur pays.

Principe de réaction

6 - Déchéance de la nationalité pour tous les ressortissants français qui se rendent au Moyen-Orient pour combattre au côté de l’État islamique, pour tous les terroristes ainsi que pour tous les auteurs d’apologie du terrorisme.

7 - Suspension de l’espace Schengen.

8 - Installation d’un poste de gendarmerie permanent, couplé à des moyens juridiques spécifiques et conséquents, dans une première série de 100 zones de « non-France » jusqu’à complet rétablissement de la présence républicaine et française.

9 - Création d’une garde nationale composée de volontaires sélectionnés, âgés de 25 à 50 ans, sans double nationalité, et constituée sur une base départementale, pour un effectif total de 100.000 hommes et femmes.

10 - Nouvelle réglementation sur la pour les forces de l’ordre.

11 – Dénonciation de l’adhésion de la France aux articles de la Convention européenne des droits de l’homme qui privent la police et la justice françaises des moyens de mener à bien leurs missions.

2601 vues

26 juillet 2016

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.