La Confédération helvétique s’apprête à soumettre certains détenteurs d’armes à des tests psychologiques, mesure directement inspirée du droit européen et contraire aux traditions suisses. Oscar Freysinger, conseiller d’État valaisan et fondateur de l’Union démocratique du centre (parti souverainiste), réagit au micro de Boulevard Voltaire.

27 août 2016

À lire aussi

Oskar Freysinger : « En Suisse, nous avons toujours choisi des mesures de protection différentes, nous sommes un pays souverain et fédéraliste ! »

Les stations de ski sont au cœur des préoccupations européennes. La France, l’Allema…