Le Figaro vient de se faire l’écho des déclarations de Petro Porochenko, président de l’Ukraine : il demande la création d’une force de maintien de la paix dans l’est du pays car…. « veut toute l’Europe ». Par la bouche du président ukrainien, nous apprenons que le but ultime de la est la conquête de l’Europe ! Rien de moins. Et que le scénario est déjà écrit, la mise en bouche serait la Finlande et les pays baltes.

Heureusement, Super Petro ‘Bros’ Porochenko a vu venir le coup. En revanche, il ne voit pas que le conflit du est entretenu par des éléments nationalistes qu’il ne contrôle plus.
Il ne voit pas que son pays connait une vague d’émigration massive des jeunes. Il ne voit pas qu’il a mis son à l’arrêt faute d’avoir conquis les marchés européens avant de se séparer du marché russe. Il ne voit pas que les clivages ethniques et religieux deviennent plus importants chaque jour. Il ne voit pas que les régions lassées par la corruption et le pillage orchestré à Kiev par les oligarques veulent de plus en plus leur autonomie. Il ne voit pas que l’Ukraine doit être un pont entre Eurasie et Europe occidentale et non un mur entre ces deux entités.

Quant à la rhétorique d’inspiration américaine qui voudrait que “Lui Président” soit le bouclier des valeurs de liberté, de démocratie et de sécurité en Europe, je pense qu’il n’a pas compris que l’Union Européenne n’a que faire de ce de valeurs. L’exemple grec est là pour nous le rappeler.

Je suggère au président ukrainien de réfléchir sur l’ du démantèlement d’un pays européen. Cela a commencé par la mise en place de haines ethniques et religieuses. Une fois que les massacres ont commencés, des Casques bleus sont venus, puis l’OTAN pour finir de ruiner le pays et prendre le contrôle des ruines. Au final, la Yougoslavie a disparu avec, en prime, la création d’un État mafieux qui sert de base arrière à tous les trafics en Europe et surtout de base militaire américaine. En européiste convaincu, il devrait penser à la Pologne et à la Slovaquie si en Galicie un nouveau naissait.

Le peuple ukrainien mérite de régler ses problèmes, lui-même, sans que des acteurs extérieurs viennent ajouter une couche supplémentaire de corruption et de pillage.

Monsieur le président, vous clamez à votre peuple que vous œuvrez pour l’unité de l’Ukraine. En fait, vous mettez l’Ukraine sur le chemin de l’éclatement, l’arrivée de Casques bleus en sera les prémices. Connaissant le même sort que la Yougoslavie, de l’ex-Ukraine, apparaitront des états comme la Galicie, la République des Carpates, la Novorossia et la Kievie.

Plutôt que de vous inventer un destin grandiose de bouclier de protection de l’Europe face à un imaginaire déferlement de hordes slaves, soyez plus modeste, pensez à votre pays et non aux intérêts des USA et de l’OTAN. Une Ukraine multi-ethnique et multiconfessionnelle appliquant les principes de liberté, de démocratie et de sécurité avec un gouvernement intègre me parait être déjà une tache bien lourde pour vos épaules.

12 août 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Donbass et Crimée : Le Monde n’est plus aveugle

Le quotidien a pris conscience du massacre de civils qui dure depuis trois ans... …