En alémanique, dans une école secondaire de Bâle-Campagne, deux écoliers musulmans ont obtenu l’autorisation de leur établissement de ne pas serrer la main des femmes, car leur religion le leur interdit. Boulevard Voltaire a interrogé Oskar Freysinger, membre de l’Union démocratique du centre et ministre de l’Éducation du Valais, sur cette situation.

À lire aussi

Oskar Freysinger : « On idéalise l’ouverture des frontières mais, en réalité, c’est aussi la libre circulation des mafias ! »

70% des détenus dans les prisons suisses seraient étrangers. Un chiffre effarant pourtant …