Cliquez pour acheter

La gourmandise fait partie des sept péchés capitaux, considérée – avec l’orgueil, l’envie, l’avarice, la colère, la paresse et la luxure – comme étant à la source de tous les maux s’abattant sur la pauvre humanité. Un péché mortel qui, par sa pratique, entraîne inexorablement la de l’âme du pécheur.

La gourmandise fut, au cours d’une longue translation dans l’évolution des mentalités, d’abord un péché mignon avant de devenir une démarche hédoniste de la qualité.

Sylvie Le Bihan, accompagnée de Pierre Gagnaire – un des grands chefs de l’art culinaire –, a eu la jouissive idée de partir à la traque d’auteurs narrant les joies de la table. Elle compose avec cette Petite Bibliothèque du gourmand un bien agréable menu.

Une multitude d’écrivains ont confessé leur appétence pour les plaisirs délicats de la bonne chère. L’auteur rédige, à travers le temps et l’espace, cette savoureuse anthologie. Elle dresse une topologie de ces gourmands ayant conté leurs émois. Il y a dans cette confrérie des rêveurs, des jouisseurs, des délirants et des nostalgiques.

Sylvie Le Bihan fait précéder ces morceaux choisis d’une courte biographie de leurs auteurs. Grâce à elle, on découvre des textes qui sont un véritable régal. À titre d’exemple, on se délecte du pastiche de Sade rédigé par Mark Crick dans La Soupe de Kafka. Un récit délicieux, plein d’élégance et de finesse. Un petit chef-d’œuvre du genre. L’auteur, il est vrai, connut un succès mérité du fait de son humour ravageur. À ses côtés, on voyage en bonne compagnie – pour n’en citer que quelques uns – avec Alexandre Dumas, Alphonse Daudet, George Orwell, Lewis Caroll ou Rabelais. Il sont nombreux, tous ces gourmets dispersés à travers la planète, qui chantent les plaisirs de la table.

Cette Petite Bibliothèque du gourmand met l’eau à la bouche. Comment ne pas se mettre à table avec de tels convives chantant le plaisir ? La littérature et le bel art de la cuisine font bon ménage. On n’en doute pas avec cet ouvrage que l’on déguste, non sans parfois quelque surprise, avec gourmandise.

28 décembre 2013

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.