Cliquez pour acheter

Jean-Marc Jancovici, polytechnicien, fondateur de The Shift Project et de Carbone 4, est une voix écoutée sur les questions de changement climatique et de transition énergétique. Une voix originale au sein de l'écologie car il a toujours eu le courage de défendre le nucléaire. Son livre fut l'un des best-sellers de l'année 2022 en France. Il n'en fallait pas plus pour que des activistes d'extrême gauche antinucléaires attaquent l'ouvrage et l'auteur... d'une drôle de façon.

C'était l'un des cadeaux les plus offerts pour ce Noël 2022 : Le Monde sans fin. Miracle énergétique et dérive climatique, le livre du polytechnicien Jean-Marc Jancovici et du dessinateur Christophe Blain, est effectivement un best-seller depuis sa sortie à l'automne 2021. 500.000 exemplaires vendus pour une grosse BD sur la question énergétique et le réchauffement climatique, certes attrayante et pédagogique, mais aussi bourrée de chiffres, d'idées et de mise en perspective historique : un tel succès mérite le détour. Il traduit l'intérêt du public et sa recherche d'une parole sérieuse, scientifique et dégagée des postures idéologiques. J'y suis entré à reculons et en suis ressorti enchanté, conforté dans une position que l'on pourrait qualifier de droite écologique, pragmatique : méfiance réaliste et argumentée vis-à-vis des miroirs aux alouettes que représentent les éoliennes et le solaire, soutien - tout aussi réaliste et rationnel - au nucléaire.

Mais c'est justement pour cela, parce qu'il dérogeait trop à la vulgate antinucléaire, que le livre a été attaqué par des activistes. Et d'une drôle de façon : ils se sont permis de produire un faux erratum, de se faire passer pour des représentants de l'éditeur Dargaud et de contacter plusieurs librairies ! Ouest-France rapporte que c'est dans une librairie de Cherbourg que ces faussaires ont d'abord sévi, le 14 décembre dernier. L'hebdomadaire ActuaLitté retranscrit les courriels reçus par ces libraires de la part du faux Dargaud : « Jean-Marc Jancovici a maintes fois démontré son formidable talent de vulgarisateur scientifique. Nous devons néanmoins reconnaître son manque de compétences flagrant en sciences humaines. Cette lacune lui fait réduire toute lecture sociale et économique à son point de vue d’ingénieur, alors que le développement technologique ne fait pas tout. » Les faussaires dénoncent un livre « de tendance libérale et plutôt autoritaire » qui « défend la cause du nucléaire ». Et s'en prennent de façon diffamatoire à l'auteur : « Cela ne justifie pas à nos yeux que Jean-Marc Jancovici use d'approximations, d'intox et de procédés rhétoriques qui ne permettent pas aux lecteurs de se faire une opinion juste et fondée sur les faits. » Les lecteurs sont invités à rester « particulièrement vigilants » à partir de la page 128 et à chercher « les erreurs et les faux qui jonchent le texte » !

C'était tellement gros que ce n'est pas passé. Mais le procédé est à ajouter aux méthodes bien éprouvées de l'extrême gauche toujours prête à réduire la liberté d'expression de ceux qui ne pensent pas comme elle, à intimider, à calomnier, à falsifier.

Pour revenir au livre, il a le mérite de faire œuvre pédagogique, de replacer les problèmes actuels de l'énergie et du climat sur la longue durée, de ne pas céder aveuglément aux sirènes de l'éolien et du solaire (contrairement à la mode et au pouvoir actuels), d'en pointer les limites, de sortir de l'idéologie antinucléaire qui a guidé les décisions de Hollande et Macron et nous a mis dans la situation tendue que nous connaissons. Mais, en bons écolos de droite, il ne faudrait pas faire l'erreur inverse des faux Dargaud et ne le lire qu'à partir de la page 128 pour se rassurer avec le nucléaire. En effet, il ne cache pas la difficulté des problèmes d'adaptation à marche forcée qui nous attendent tous.

Mais, en le refermant, je me disais que tous ces constats et toutes ces nécessités, le réalisme et le pessimisme de Jancovici correspondaient en tout à une pensée chrétienne, conservatrice, réactionnaire (car il faudra bien revenir en arrière sur bien des plans) et de droite : ressources limitées, transformation de notre civilisation vers moins de déplacements, moins de superflu, moins de produits importés, plus de localisme, impossibilité de s'en remettre à une solution technologique, fin inéluctable de la mondialisation, etc. Mais ça, je ne suis ni le premier ni le dernier à le dire.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/08/2023 à 11:19.

40985 vues

01 janvier 2020 à 12:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

56 commentaires

  1. Jancovici s’est bien trop compromis parmi les censeurs et les Cassandre pour se permettre de leur reprocher les attaques dont il fait l’objet.

  2. C’est sur que si on arrête le nucléaire nous aurons des coupures plusieurs fois par jour ,les écolos marchent sur la tête .

  3. Si Macron saborde et détruit tout ce qu’il touche , et bien il est temps d’intervenir ; il faut le destituer . Et ‘l’embastiller » . Ce cuistre est occupé a jeter la terre sur le cercueil de la FRANCE . En ce qui concerne les « kherms » verts même punition pour ces décérébrés . Ils nous annoncent des pseudos solutions , alors qu’il n’y en a pas . Un colloque scientifique américains a avancé que l’empreinte carbone de l’homme n’est pas quantifiable au réchauffement climatique . La plupart des pseudos infos alarmistes qui nous abreuvent comme le GIEC sont faux et sans éléments scientifiques probant . La terre a eu et a des cycles de réchauffements et de refroidissements ; du en partie à la circonvolution des planètes et en particulier de la terre .Il suffit de plancher dessus pour bien comprendre . Des grottes de plus de20000 ans ont été retrouvées 50 mètres sous l’eau avec des peintures rupestres . Et a cette époque il n’y avait pas de POLLUTION ! et elles sont sous l’eau ! Et des glaciologues sont du même avis .

    1. Vous devriez réellement vous informer. Le climat à la surface de la Terre a varié avec le temps, mais il varie de manière très lente. Et ce que vous appelez de manière comique les « circonvolutions des planètes » sont aujourd’hui très bien connues, on définit d’ailleurs les époques de la paléontologie grâce aux modèles du système solaire et l’orbite de la Terre (et non plus au carbone 14 comme dans le passé), et nous ne sommes pas du tout dans une phase où le climat évolue pour des causes « naturelles ». De la même manière l’activité solaire est stable, et pourtant la température moyenne de la Terre évolue violemment depuis le début de l’ère industrielle. Achetez vous le bouquin de Janco et surtout lisez-le, vous vous rendrez service.

      1. A. Maury : Janco (vici) Parce qu’il est nucléairiste ( bien grand mot !) « engagé » dans la lutte contre le « changement » climatique a écrit un ouvrage est source de vérité ; tient donc ! Il ne fait que reprendre le rôle du « GIEC  » qui est d’expertiser l’information scientifique ; MAIS quand celle ci dérange on la change car il est facile de dire tout et son contraire sur ce sujet ; car pour comprendre comment fonctionne le « GIEC » il suffit de savoir par qui ils sont subventionnés . L’intelligence , ce n’est pas tout savoir sans se poser de questions . C’est la capacité de remettre en question tout ce que vous pensez savoir . Rendez vous service , cherchez a comprendre pourquoi des grottes avec des peintures rupestres de plus de 20000 ans sont à 50 mètres sous la mer !…. » l’esprit est comme le parapluie ,il ne fonctionne que si il est ouvert » ( Sir James Jean)

    2. Vous devriez réellement vous informer. Le climat à la surface de la Terre a varié avec le temps, mais il varie de manière très lente. Et ce que vous appelez de manière comique les « circonvolutions des planètes » sont aujourd’hui très bien connues, on définit d’ailleurs les époques de la paléontologie grâce aux modèles du système solaire et l’orbite de la Terre (et non plus au carbone 14 comme dans le passé), et nous ne sommes pas du tout dans une phase où le climat évolue pour des causes « naturelles ». De la même manière l’activité solaire est stable, et pourtant la température moyenne de la Terre évolue violemment depuis le début de l’ère industrielle. Achetez le bouquin de Janco et surtout lisez-le, vous vous rendrez service.

  4. Parlons indépendance énergétique , les seules sources de production de l’électricité qui sont gratuites , sont , le soleil , le vent et l’eau . Le soleil et le vent ne sont pas là quand nous en avons besoin , surtout en hiver , et l’eau personne ne parle de construire de nouveaux barrages. il reste le gaz , le pétrole et l’uranium , qu’on achète à qui ? et le charbon.
    Et l’uranium conduit a un cout de l’électricité sous évalué , risque d’accident impossible à chiffrer (conséquences sur plusieurs générations) et cout de démantèlement des centrales non pris en compte , et enfin le problème des déchets.

    1. De la même manière que lorsque l’on utilise le charbon dans des centrales, on ne compte pas le coût des gens qui sont morts en l’extrayant, ni l’impact du CO2 dans l’atmosphère qui va y rester pendant des centaines et milliers d’années. Or ce CO2 n’est pas un risque de CO2, il est dans l’atmosphère et il a des effets à court, moyen et long terme. La bonne nouvelle est que le charbon comme le pétrole et le gaz n’existent qu’en quantités limitées dans le sous sol et à moyen terme ils seront épuisés, donc le problème ne se posera même plus. Quand les centrales nucléaires sont gérées par des gens intelligents, avec des structures de contrôle indépendantes, ça se passe bien. L’énergie nucléaire est largement plus efficace que n’importe quelle autre source d’énergie. Dit autrement, lorsque l’on fissione un atome d’uranium, on le transforme en deux atomes plus petits, mais dont la masse commune est légérement inférieure à celle de l’atome d’uranium dont ils sont issus. Cette masse est transformée en énergie en suivant la fameuse équation E=Mc² où c est la vitesse de la lumière (i.e. 300 millions de mètres par seconde), donc via un facteur 90000 millions de millions. A comparer avec l’efficacité du vent sur les pâles d’une éolienne.

  5. Bravo Frédéric, vous auriez pu évoquer le récent sondage Elabe, au terme duquel les Français déclarent à 78 % que le nucléaire civil garantit l’indépendance de la France, et à 65 % qu’il s’agit d’une énergie d’avenir.
    En effet « Macron va faire mourir notre énergie » selon un excellent article.
    Bonne année à vous et à nos amis lecteurs.

  6. « l’extrême gauche toujours prête à réduire la liberté d’expression de ceux qui ne pensent pas comme elle, » Erreur. L’extrême gauche ne pense pas, elle se contente de réciter le catéchisme écrit par ceux qui pensent à sa place.

  7. L’écologie pragmatique ou de droite n’est pas si rare, bien qu’à contre courant avec les médias et politiques de gauche,mais elle existe bien car l’écologie est une nécessité, l’écologisme par contre est une idéologie !

Les commentaires sont fermés.