Cliquez pour acheter

Depuis son célèbre « Toujours plus ! » (1982), François de Closets a accédé à la notoriété. Il rappelait, par ses différents ouvrages, l’oracle des tragédies antiques énonçant ses prédictions. Le journaliste qu’il fut devenait un analyste éclairé des multiples contradictions qui enserrent la société française. L’acuité de ses observations, leur pertinence font que cet auteur et l’ensemble de son œuvre peuvent être examinés comme un cas d’école.

François de Closets a du caractère. Il montre une constante obstination à dénoncer les maux qui écrasent toujours la société française. C’est « Maintenant ou jamais », lance-t-il aujourd’hui, avec en bandeau « Une dernière chance pour la France ». Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage, écrivait Boileau. Fort de cette exhortation, de Closets repart à la charge. Il reprend ses démonstrations antérieures.

Homme placide, pondéré, avec son cœur battant doucement à gauche, François de Closets poursuit ici des propos tenus dans ses précédents ouvrages. Il ne lance pas de brandons enflammés contre politique, il n’a que faire de dresser des réquisitoires, il poursuit juste sa tâche. Il a le sens de l’exposé, la clarté de l’analyse et la maîtrise d’un style limpide. Son autopsie de la société française s’avère consternante. Quel bilan ! Les déficits budgétaires explosent, la balance commerciale pique du nez, la croissance n’est pas au rendez-vous proclamé… sans oublier le chômage en pleine expansion en dépit de minables manipulations statistiques. Le pouvoir a choisi, aujourd’hui, la dissimulation. Hier, en 1968, il ne fallait pas désespérer Billancourt et sa classe ouvrière ; aujourd’hui, il importe de ne pas réveiller trop brusquement les bobos somnolents se complaisant dans leurs rêves idylliques.

Chapitre après chapitre, de Closets délivre son diagnostic et développe son analyse : la France a le choix entre l’austérité et la banqueroute. Issu d’une gauche humaniste, il aspire à l’avènement de profondes réformes sociales, il espère en l’efficacité de la concertation. La détérioration des données économiques ne semble pas affecter les politiciens de comme de gauche, enfermés dans leur bulle idéologique. Ces derniers sont évidemment au fait de la situation mais, prisonniers de leur doctrine, ne peuvent – en reconnaissant la réalité des faits – s’aliéner radicalement leur électorat.

Les Français arrivés au bord de l’abîme doivent se mobiliser en se mettant, par-delà leurs différences, au service du pays. François de Closets espère l’avènement d’une de salut public et l’arrivée d’une véritable union sacrée. En ce temps de discorde, on peut toujours rêver. Sans sombrer dans le pessimisme, reste l’espérance. Avec cet ouvrage lucide prônant l’énergie rédemptrice, il invite ses lecteurs à prendre les mesures qui devraient permettre au pays d’éviter bien des drames. Faisons donc bon accueil à ce livre salutaire.

11 janvier 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.