À l’occasion de l’été, Boulevard Voltaire vous offre cinq extraits de Du bonheur d’être réac, de Denis Tillinac. Cliquez sur la couverture du livre pour l’acheter.

Si le réac vote plutôt à droite, c’est faute de mieux et par défaut. La gauche théorise et prescrit explicitement la soumission à l’air du temps, fondement de son depuis qu’elle a renoncé à l’utopie révolutionnaire. En langage « moderne » cette soumission se pare des vertus de l’« avancée sociétale ». La s’y résigne, de plus ou moins bonne grâce. Ses chefs sont captifs du même fatalisme mais ses troupes traînent les pieds. Elle va à la « modernité » comme le veau à l’abattoir, en maugréant. Parfois elle bronche, parfois elle se durcit jusqu’à devenir ultra. C’est une aubaine pour la gauche car en France, depuis les Guise durant les guerres de jusqu’à la « Nouvelle Droite » paganiste en passant par les « blancs » de la Restauration, les ligues des années 1930, les maurrassiens sous l’Occupation et les desperados de l’ française, les ultras se sont toujours plantés dans les grandes largeurs. Comme on les confond avec les réacs, ils deviennent les idiots utiles au système qu’ils prétendent mettre à bas. Et la solidarité des proscrits aidant, le réac de tempérament finit par se croire des affinités avec les apôtres du coup de balai soi-disant salvateur, version extrême-droitière du Grand Soir.

Or, le réac n’est pas un ultra. Ou alors, l’ultra d’un idéal inconvertible sur le champ politique. Le chambardement auquel il peut lui arriver de rêver ne saurait être une révolution ou une restauration. Fondamentalement, sa conscience n’est pas politique. Ses allergies n’ont pas de support idéologique et il n’a pas la tripe militante. Les figures qui, fondues en une seule personne, ébaucheraient l’incarnation du réac, sont les activistes d’une chimère, pas d’une faction : Athos, Mermoz, Tintin… L’idéal (flou) du réac serait une chevalerie (pacifique) qui fomenterait une insurrection (ludique) contre les idoles de la modernité et les marionnettistes qui les mettent en exergue. Dans mon panthéon réac voisinent auprès des saints et des héros coloriés sur les vitraux de nos cathédrales des inclassables tels que Casanova, Lampedusa, Clostermann, Sempé, les frères Boniface. C’est dire qu’on est loin de la de poigne ou d’argent.

4 août 2014

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.