Cliquez pour acheter

Comme chaque année, à l’occasion de l’été, Boulevard Voltaire vous offre des extraits de livres. Cette semaine, La Porte du Messie, de Philip Le Roy. Cliquez sur la couverture du livre pour l’acheter.

Sabbah et Simon se retrouvent à et se plongent dans une volumineuse bibliographie pour découvrir qu’il n’y a pas que l’histoire qui a été falsifiée : il y a la géographie.

La table du salon et le canapé croulaient sous les livres saints, les atlas et les ouvrages d’érudits. Sabbah avait pioché dans sa bibliothèque, et Simon étalé les invendus de son père récupérés à la Librairie de Paris. Allongés sur le sol, ils étudiaient la carte de Syrie qu’ils avaient dépliée au milieu de la pièce. La présence de la jeune femme exaltait Simon qui l’associait à sa quête coranique.

Elle lui avait donné une seconde chance. Devait-il ce sursis au don qu’il lui avait fait de la précieuse carte ou à la bonté d’âme qui semblait animer la jeune femme ? Elle ne lui fournit aucune explication. Le sujet était clos.
— Regarde… là !
Elle montrait du doigt un point de la carte nommé La Mecque.
— Il aurait existé en Syrie une ville baptisée La Mecque ? s’étonna-t-elle.
— La Mecque syrienne est aussi mentionnée dans la Bible, confirma Simon qui avait ouvert l’Ancien Testament au Livre 2 de Samuel.
Il se plongea ensuite dans d’autres ouvrages ayant appartenu à Paul, en particulier Meccan Trade and the Rise of de l’islamologue Patricia Crone, ouvrage de référence sur l’origine de La Mecque publié en 2004. Les annotations de son père renvoyaient à des livres de Van Ess tels que Frühe Mu’tazilitishe Häresiographie publié en 1871 à Beyrouth et Tarikh al-islam de Muhammad Ahmad al-Dhalabi publié au Caire au XIVème siècle. Simon ne disposait que d’un exemplaire du premier mais il trouva la référence du deuxième sur Internet.
— Écoute ça, dit-il à Sabbah. Au VIIème siècle, durant les deux guerres civiles, de nombreux voyageurs se rendirent de Yathrib jusqu’en Irak en passant par La Mecque.
— C’est absurde ! La Mecque est située au moins à trois cents kilomètres au sud de Yathrib et l’Irak est au nord. Tu passerais par Lyon pour aller en Belgique, toi ?
— C’est absurde si tu fais référence à La Mecque actuelle du Hedjaz en Arabie saoudite. Pas s’il s’agit de La Mecque située en Syrie et donc au nord de Yathrib.
Sabbah se leva et fit bouillir du thé.
— Au commencement de l’islam, il existait une autre Mecque, déduisit Simon. Située dans le nord du territoire arabe. En Syrie. Cet emplacement originel attesté par la carte est confirmé par des récits historiques de voyageurs.
— Tu as d’autres preuves ? demanda Sabbah, incrédule.
— Christoph Luxenberg a écrit quelque chose là-dessus.
Il feuilleta nerveusement le livre de ce dernier bourré de marque-pages.
— Luxenberg a établi que le nom de La Mecque n’est pas d’origine arabe. Il dérive de la racine « mkk » qui
signifie « vallée » en araméen. Dès lors qu’elle porte un nom araméen, La Mecque originelle a été fondée par des Araméens. Normal pour une Mecque située dans le nord, mais impossible pour une Mecque située dans le Hedjaz d’Arabie où il n’y a jamais eu d’Araméens. Contrairement à l’histoire officielle califale, La Mecque du Hedjaz ne peut donc pas avoir été fondée par des autochtones avant Mahomet !
Sabbah renversa une tasse.

Partager

À lire aussi

Jamais le monde n’aura eu autant besoin des femmes

Plus que jamais, nous avons besoin des femmes, des vraies, pour donner une conscience au …