Accueil Culture « L’islam n’appartient pas à l’Allemagne ! »

« L’islam n’appartient pas à l’Allemagne ! »

Le tonitruant ancien ministre-président CSU de Bavière , 73 ans (CSU, plus conservateur que la CDU avec laquelle la CSU est associée), et toujours très populaire, déclare en totale contradiction avec la chancelière que « l’islam n’appartient pas à l’ ».

Il s’était déjà opposé au trop généreux système d’asile allemand. « Avoir accueilli des dizaines de milliers de “réfugiés” en provenance de Hongrie a créé un appel d’air sans précédent pour ces gens qui cherchent une meilleure vie », a déclaré Stoiber à Bild. Au quotidien Die Welt, il prévient : « En dépit de l’enthousiasme à aider, on ne doit pas oublier les gens qui ont peur de ces réfugiés. » « Avec la meilleure volonté du monde, notre droit d’asile ne peut plus contenir cette situation. Nous sommes restés trop longtemps inertes, pendant que nos frontières avec l’ du Sud s’effaçaient. » « Sans un système de droit d’asile européen, l’Allemagne atteindra ses limites d’intégration pour l’année prochaine. »

En outre, Stoiber s’exprime contre le fait de contraindre les pays de l’Est à accepter des quotas de réfugiés. « J’estime que c’est une faute européenne. Une immigration incontrôlée sans l’accord des autres États membres de l’Union européenne ne peut pas fonctionner. Nous ne pouvons pas exiger de la solidarité et mettre en même temps les peuples devant le fait accompli. L’Allemagne doit se méfier de prescrire aux Européens de l’Est la façon dont ils doivent vivre. » « Les Allemands ont une culture profondément établie. Cette immigration va changer considérablement le pays », lance l’ancien ministre-président bavarois. « Si l’on parle de changer l’Allemagne, une chose doit être claire. Nous, Allemands, possédons la culture dirigeante qui est inscrite dans le marbre de la Loi fondamentale : tolérance, liberté de religion et de la presse et par exemple notre relation à Israël. Cette culture dominante de notre Loi fondamentale ne peut être bradée, peu importe le nombre d’immigrants, qui arrivent chez nous. »

Quant à la déclaration de la chancelière que l’islam appartiendrait à l’Allemagne, Stoiber déclare fermement : « Je n’approuve pas cette phrase et ne la fais pas mienne. Les musulmans peuvent faire partie de l’Allemagne, pas l’islam. L’islam n’a rien à voir avec la culture allemande et ne possède aucune empreinte dans notre histoire et nos traditions. » Il faudrait déjà arrêter de construire des mosquées, Monsieur Stoiber ! Et là, vous bottez en touche, Monsieur le Ministre-Président, par ignorance de ce qu’est l’islam certainement. Car on ne peut dissocier les musulmans de l’islam.

On le voit, ce qui peut perdre l’Allemagne, c’est son manque de culture sur le sujet. Quant à Hollande-Valls, ils devraient réfléchir, puisqu’ils sont du même avis que la funeste chancelière qui a perdu la tête.

À lire aussi

« Erdoğan est un héros de la démocratie »

C’est une pancarte brandie durant l’imposante manifestation conquérante pro-Erdoğan à Colo…