Editoriaux - Histoire - Religion - Société - Table - 11 décembre 2014

L’islam après la chrétienté : cycle naturel de l’Histoire ?

On raconte qu’à l’âge de 16 ans, un certain Carlo Domenico Cristofori tenta de rejoindre à pied la Crète assiégée par les Turcs afin de leur prêcher l’Évangile et de les convertir à la foi catholique. Celui qui allait devenir célèbre sous le nom de Marco d’Aviano s’efforça, sa vie durant, de sauver l’Europe des Turcs. Nonce apostolique d’Innocent XI, prédicateur passionné, le Vénitien était vénéré par ses contemporains. Pas d’appels à la violence ou à la haine chez d’Aviano : il sut modérer les exactions de la soldatesque, et sauva par son intervention des centaines de Turcs après la libération de Belgrade en 1688. Le combattant de la foi fut béatifié par Jean-Paul II en 2003, au grand dam de “l’intelligentsia” qui ne pouvait admettre qu’un moine prêchant la défense de la chrétienté, bref un “vil islamophobe”, soit encore, au début du 21e siècle, considéré comme bienheureux !

En France, rappelons que Saint Louis a été voué aux gémonies par la République qui n’accorde plus un mot dans les programmes scolaires à cet immense monarque. Damnatio memoriae également frappant Clovis et la conversion des Francs au christianisme, véritable acte fondateur de l’Histoire de France, ainsi que tous nos souverains… Le but de cette réécriture de l’Histoire ? Former nos jeunes au mondialisme et non plus aux “foutaises” du “roman national” qui avait fait notre admiration. La rééducation est passée par là, tout patriotisme a été extirpé de nos chères « têtes blondes » !

Aujourd’hui, le pape François, très lointain successeur d’un Innocent XI, prie au cœur de la mosquée du sultan Ahmet, montrant par ce geste – ô combien révélateur ! – la soumission de l’Église catholique à la pensée actuelle. Les Européens ont aussi laissé s’accomplir l’inconcevable : la Francie avait résisté contre vents et marées à la déferlante de l’islam, nos peuples « laïcisés » n’ont pas réagi et se sont récemment littéralement laissés envahir. Défendre une terre qui n’est plus chrétienne ? Les laïcards n’ont-ils pas raison quand ils déclarent que, de toute manière, les églises sont vides ? Défendre les crèches et Noël quand on n’a plus de foi chrétienne devient difficile à justifier, surtout quand on a perdu de vue la symbolique véritable.

Près de 4.000 Français se convertiraient à l’islam chaque année. De plus en plus d’Européens déculturés se tournent vers la seule religion conquérante actuellement. Faut-il s’en soucier ? Après tout, la religion chrétienne avait bien balayé les cultes païens gallo-romains, eux-mêmes avaient triomphé du druidisme trois siècles plus tôt, qu’est-ce que cela changerait si, aujourd’hui, la chrétienté disparaissait au profit de l’islam ? Ne serait-ce pas, en quelque sorte, le cycle « naturel » de l’Histoire ?

Si vous n’êtes pas encore enthousiastes à l’idée de voir nos cathédrales dynamitées et de vivre dans une société régie par la charia, aujourd’hui est le temps de dire halte au processus de déchristianisation, halte à la réécriture de notre Histoire. Sauvons la France !

À lire aussi

Comment réagir face à une attaque terroriste ?

Si dans certains cas la fuite est la meilleure des solutions, dans d'autres, la résistance…