L’immense qui ravage le massif des Maures dans le Var depuis lundi après-midi n’est « toujours pas fixé et est toujours susceptible d’évoluer », selon le commandant des opérations de secours des pompiers, Loïc Lambert. Cependant, les conditions météo se sont améliorées, le vent est tombé et les températures se sont rafraîchies, ce qui pourrait permettre « d’éliminer les points chauds » susceptibles d’entraîner une reprise du feu, selon Dominique Lain, maire du Luc-en-Provence et président du SDIS (Service départemental d’ et de secours).

La préfecture du Var a indiqué, dans son communiqué, à 7 h 30, ce jeudi, que le feu était « moins violent » mais les « risques de reprise toujours présents ». Par ailleurs, certains axes routiers coupés à la circulation hier ont été rouverts, comme la RD 98 entre Bormes-les-Mimosas et Cogolin.

L’ mobilise d’impressionnant moyens d’intervention, 1.200 sapeurs-pompiers depuis lundi, dont 750 actuellement concentrés sur le secteur de La Garde-Freinet et de Vidauban. Le feu a parcouru 7.100 hectares et brûlé plus de 6.300 hectares, dans cette zone boisée de l’arrière-pays du golfe de Saint-Tropez.

Deux victimes sont à déplorer à Grimaud, 24 personnes blessées, dont 5 pompiers. 10.000 vacanciers ont été évacués lundi soir. Un immense nuage noir surplombe le massif, visible à des kilomètres. Ce feu est inédit par son ampleur et sa rapidité de propagation. L’ensemble du massif est actuellement placé en risque très sévère et, donc, interdit d’accès.

Emmanuel Macron, en vacances à Brégançon, ainsi que le ministre de l’Intérieur se sont rendus, mardi après-midi, au PC sécurité du Luc pour rencontrer les équipes du SDIS mobilisées. Le chef de l'État a salué « la solidarité nationale au rendez-vous dans la lutte contre l’incendie ».

Sans vouloir filer la métaphore, on aimerait que le président de la République soit aussi prompt à se « rendre sur place » pour mesurer l’ampleur de l’ social qui semble se propager dans le pays, suite à la mise sous cloche de nos libertés avec le passe sanitaire...

Car dans ce contexte précis, il semble qu’il ait été prompt à s’asseoir sans scrupule sur ladite « solidarité nationale » en créant deux catégories de citoyens, les vaccinés exemplaires et les non-vaccinés ou anti-passe qualifiés de gens « en perte de repères » : pas sûr qu’en montant ainsi deux parties de la population l’une contre l’autre et en soufflant sur les braises de la division il contribue à éteindre l’incendie.

2383 vues

19 août 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

Les commentaires sont fermés.