Le microcosme politico-médiatique s’emploie à culpabiliser les Français sur l’égoïsme à relent xénophobe dont ils feraient preuve en doutant de “l’obligation morale” d’accueillir les immigrés qui déferlent actuellement sur l’. Il est de bon ton, chez certains faiseurs d’opinion, d’opposer à la “frilosité malsaine” des peuples européens devant cet afflux des “” l’exemple de la générosité et de la xénophilie qui seraient celles des Libanais.

Il se trouve que ce phénomène d’installation massive de populations étrangères au n’est pas nouveau et qu’il n’a certainement pas le caractère idyllique décrit par certains.

La première immigration fut celle des Palestiniens, dès la fin des années 40. Jusqu’à 500.000 d’entre eux, chassés par la création de l’État d’, furent accueillis à bras ouverts, particulièrement d’ailleurs par la communauté chrétienne libanaise, plus encore que par les musulmans.

Or, ce sont ces mêmes réfugiés palestiniens qui, voulant faire un État dans l’État, ont déclenché la guerre du Liban en 1975. Voilà une immigration qui a été directement à l’origine d’une guerre de plus de quinze ans !

Aujourd’hui, nous assistons à une immigration peut-être encore plus grave, avec l’arrivée au pays du Cèdre, depuis bientôt deux ans, de pratiquement un million et demi de Syriens… pour une population d’un peu plus de quatre millions d’habitants.

Il s’agit donc clairement d’une bombe à retardement… et ce, pour plusieurs raisons claires :

Tout d’abord économique avec une crise du couplée à une augmentation effrénée des loyers, des salaires tirés vers le bas et un chômage démentiel et, bien sûr, des pénuries (d’eau en particulier) à la clé.

Ensuite culturelle et sociétale avec l’arrivée massive de sunnites qui accentue l’antagonisme chiite-sunnite et, évidemment, compromet l’équilibre déjà difficile entre chrétiens et musulmans.

Enfin militaire puisque des centaines de salafistes, et autres terroristes en puissance ont été identifiés au sein de ces “”.

3 octobre 2015

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Arrêt de la production des moteurs de nos sous-marins nucléaires par l’allemand MAN Energy Solutions : une belle occasion de consolider notre propre chaîne de valeur

Il faut redire combien le renouveau industriel de la France est vital pour l’avenir. C’est…