Bizarre. Ils ne font plus la une du 20 heures. Pourtant, ils continuent d'arriver. Par milliers. Par dizaines de milliers, tous les jours. Certains jours, même, la Macédoine en compte jusqu'à 10.000, l'équivalent d'une petite ville française, et là je ne parle que des migrants qui arrivent du Moyen-Orient, prétendument pour fuir la guerre. Car de Libye débarquent des centaines d'Africains sur les côtes européennes. Avec la complicité de Frontex, cette étrange organisation chargée, paraît-il, de nous protéger alors qu'elle ne fait qu'encourager les migrants à tenter une traversée dont ils savent désormais qu'ils ont toutes les chances de la réussir.

Ce n'est plus une invasion, c'est un déferlement. Ce ne sont plus les barbares des premiers siècles qui nous envahissent ainsi, mais des centaines de milliers de chômeurs qui vont s'additionner aux 19 millions de sans-emploi de la zone euro. Ce ne sont d'ailleurs même plus des centaines de milliers mais des millions puisque, très vite, avec notre mortelle politique de regroupement familial, et notre non moins criminelle politique d'avortement, tous ces célibataires qui s'enfuient de chez eux n'ont qu'une hâte : celle de faire venir femmes et enfants profiter de notre générosité sociale.

Merci, Mme Merkel qui, avec votre appel à accueillir 800.000 migrants chez vous, mais aussi chez nous grâce à la porosité de nos frontières - qui n'existent-plus -, avez ouvert les vannes d'une aussi considérable. Et d'une immigration d'une autre culture dont on peut constater qu'elle est à l'opposé de la nôtre. Alors, de grâce, ne comparez pas cette immigration à celle que nous avons connue en provenance d'autres pays européens, tous de culture judéo-chrétienne.

Merci, M. Hollande qui poursuit inlassablement sa politique de mensonges en nous annonçant, droit dans les yeux, que « seulement 24.000 réfugiés seront accueillis en dans les deux prochaines années », alors que ce chiffre est déjà largement dépassé puisque 200.000 parviennent illégalement en France sans qu'on envisage de les renvoyer chez eux ! Mais il est tellement ordinaire que notre Président se moque de nous en nous enfumant de ses ennuyeux discours.

Alors, oui, l'Europe, et nous avec, est en train de se suicider par la lâcheté incommensurable de ses dirigeants. Ce n'est plus le suicide français, cher à Zemmour, mais le suicide européen. Celui de sa culture, de sa religion, de son économie, de ses lois sociétales (d'avant 1974), de sa démographie. Il est de notoriété que chez les… (se référer au mot utilisé par Nadine Morano), le taux de naissance est trois ou quatre fois inférieur aux autres dont je ne peux citer l'origine en vertu des lois qui nous sont imposées.

Ne m'appelez plus jamais France. La France, elle m'a laissé tomber.

Eh oui, il est sans doute trop tard pour réagir avec toute l'efficacité nécessaire à un retournement de situation. Sauf si des hommes ou des femmes courageux prennent les décisions qui s'imposent : fermer nos frontières, ouvrir des camps de triage pour n'accepter que ceux qui ont droit au statut de réfugié, couper les pompes aspirantes qui donnent un toit, des finances, une école, des soins gratuits à tous ceux qui arrivent avec ou sans visa chez nous. Faire comme la ou la Hongrie : une propagande sans limite pour dissuader les candidats à la migration de venir chez nous où ils seront forcément plus malheureux qu'ils ne l'étaient. Et renvoyer tous les autres, ceux d'hier, d'aujourd'hui et de demain, là d'où ils viennent. 

Mais qui aura ce courage-là ?



369 vues

14 octobre 2015

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.