Cher ,

Je me permets de vous écrire car, contrairement à vous, je ne suis pas juriste mais simple citoyen et que je ne comprends vraiment rien à notre « » (les guillemets s’imposent).

Le 17 janvier dernier, le tribunal pour enfants d’Évry a condamné à 4 mois de prison ferme et 18 mois avec sursis une adolescente coupable d’avoir poussé sous le RER D une jeune femme de 18 ans qui a dû être amputée des deux jambes. Le commun des mortels s’est ému — il suffit de lire les commentaires à ce verdict sur les sites ayant relaté ce verdict — de la faiblesse de la peine mais, la prévenue étant mineure, on ne pouvait pas s’attendre à une peine trop lourde dans la de 2014.

Hier, nouveau verdict, à cette fois, où un abruti qui avait posté une vidéo le montrant fracasser un chat à plusieurs reprises contre un mur a été condamné à un an de prison ferme. Le quidam était, il est vrai, « défavorablement connu des services de », pour utiliser la formule consacrée, et avait déjà à son actif huit condamnations. Le matou victime de ce sinistre individu aurait une patte cassée mais ses jours ne seraient pas en danger.

Ainsi, dans notre beau pays, deux jambes humaines sectionnées valent quatre mois de prison tandis qu’une patte de chat cassée vaut un an de prison. Loin de moi l’envie d’excuser le tortionnaire de ce chat, mais je n’arrive absolument pas à comprendre l’échelonnement des peines dans notre beau pays… Et, du coup, je me pose la question : la justice en France ne serait-elle pas rendue par le bon Père Ubu ?

Cher Philippe Bilger, merci de m’éclairer car je ne suis pas le seul à ne plus rien comprendre…

5 février 2014

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Philippe David : « J’en ai marre qu’on compare des supporters de football avec des racailles qui cassent tout ! »

L’animateur de Sud Radio en a assez d’être associé à ces casseurs pour qui le …