Editoriaux - Industrie - Internet - 17 mars 2017

Lettre ouverte à Michel Sapin, ministre de l’Économie

Monsieur le Ministre,

Votre collègue Ayrault vient de prendre une décision avisée en supprimant le vote électronique des Français de l’étranger pour éviter les cyber-attaques. Ouf, on est rassurés, Vladimir Vladimirovitch, tsar de toutes les Russies, héritier de la Guépéou, du KGB et du NKVD, ne pourra pas s’immiscer dans l’isoloir français.

C’est un prudent, votre confrère, pas comme son prédécesseur, Laurent Fabius, qui traitait le mal par le mal en expédiant des armes aux filiales d’Al-Qaïda… Non, monsieur Ayrault, c’est du sérieux : on ne se lance que dans des opérations sûres. Il rappelle que sa responsabilité “est de ne prendre aucun risque qui mettrait en danger ce scrutin essentiel à la vie démocratique de notre pays”. Or, selon lui, “les signaux actuels ne permettent pas d’assurer un niveau de fiabilité et de sincérité suffisant pour maintenir le vote par Internet pour les législatives”.

Et d’invoquer, par le biais de la sénatrice des Français établis à l’étranger, les menaces “d’opérations hybrides” pour motiver cette décision. Là, on n’a pas bien compris, pour être honnête, mais ça a l’air sérieux !

Donc, Monsieur le Ministre, vous devriez prendre exemple sur lui et ne pas laisser prise au Russkof qui vient flanquer le bazar partout. Franchement, qui pourrait bien croire toutes les fariboles que des fantaisistes comme messieurs Snowden ou Assange racontent à propos des USA qui espionnent tout le monde, y compris leur (futur) président. L’autre qui le disait, Manning, ça l’a tellement tourneboulé qu’il ne sait plus s’il est un homme ou une femme.

Vu que les ordinateurs, ce n’est pas fiable, je décide donc, à partir de dorénavant et jusqu’à désormais, de ne plus régler mes échéances publiques par Internet. Vous seriez donc gentil de prévenir vos équipes que mes prochaines échéances de paiement de charges URSSAF, RSI, acomptes de TVA, taxes diverses et variées, impôts fonciers, taxe d’habitation, règlement de consommation d’eau, voire amendes pour excès de vitesse ne seront pas réglés par voie électronique.

Dame, des fois que ça parte en euros et arrive en roubles : vous y perdriez drôlement !

Mais comme il faut bien s’acquitter de son écot, envoyez-moi vos inspecteurs à la maison pour percevoir tout ça. Et puis, comme on n’est pas à l’abri d’une attaque un peu moins cyber, on va même faire mieux. J’ai pris contact avec tous les sacristains des églises alentour et les représentants locaux des pièces jaunes et vous pourrez venir chercher notre obole sous cette forme sonnante et trébuchante. Il vous faudra, simplement, prévoir un bon camion de la Brink’s, hein, parce que, vu tout ce que vous prélevez, il y a du volume.

J’espère que ceci contribuera à la sécurisation de votre ministère.

PS : vous devriez généraliser cette démarche, comme ça vous pourrez contacter vos collègues de l’Industrie et de l’Emploi, pour leur dire que, grâce à vous, il n’y aura plus de chômage en France ; dame, on va embaucher des collecteurs à tire-larigot et, pour les équiper, on va rouvrir Manufrance et multiplier par 10 les productions de chez Armor-Lux, Panhard et Renault Véhicules Industriels… Vous serez le sauveur de l’économie ! Et grâce à qui ? À l’affreux monsieur Poutine !

À lire aussi

11 novembre et 13 novembre : même combat !

La France a gagné la guerre et obtenu la paix car elle savait qui était son ennemi. Aujour…