Cliquez pour acheter

M. le Président de l’AMF,

Si je vous écris aujourd’hui, c’est d’une part pour vous féliciter de votre dernière action visant l’interdiction des crèches de Noël dans les lieux publics, mais d’autre part – et surtout – pour vous demander d’accélérer la procédure. Notez bien que je suis moi-même catholique et qu’à ce titre, ma parole devrait porter plus encore.

Permettez-moi de vous signaler que si vous continuez à ce rythme si pusillanime, la France sera toujours chrétienne quand Marion Maréchal-Le Pen deviendra la 1re femme présidente de notre beau pays.

Sans doute n’avez-vous pris la mesure de la tâche qui vous incombe. La France est gangrenée, et ce depuis au moins le traître Clovis.

Fini le temps des tergiversations d’obédiences, des actions discrètes et des débats de balcons : maintenant que vous êtes sorti du bois, allons-y franchement.

La France se lasse, c’est d’un travail de maçon dont nous avons besoin.

De nos paysages à nos architectures, de nos modes de vie et nos références, et jusque dans nos âmes, la reconstruction doit être totale.

Vous voudrez bien trouver ci-dessous ma modeste contribution. La liste est exhaustive, mais, attention, ils sont partout !

– Remplacer les croix vertes des pharmacies par des équerres bleues et les flèches de cathédrales qui s’élèvent vers le ciel par des compas qui pointent vers le bas.

– Réimprimer tous les livres connotés en modifiant les titres et les passages tendancieux : Journal d’un laïc de campagne de Bernanos et “c’est le maire de Troyes qui rachète l’âme de Jean Valjean” dans Les Misérables.

– Distiller partout que Charles Péguy n’a pas écrit en marchant vers Chartres, où il n’a jamais mis les pieds, mais en se rendant au 16, rue Cadet à Paris.

– Rebaptiser toutes les communes, de rues et de quartiers aux noms partisans : Étienne, Ouen, Denis, Rémy-de-Provence, Nazaire, Malo, Raphaël, Mont-Michel, Germain-des-Prés et des milliers d’autres.

– Changer la date de la fête des Lumières à et la renommer « fête de la tenue blanche ».

– Supprimer toutes traces des références chrétiennes du général de Gaulle (mon cousin Fernand, qui bosse aux archives de l’INA, peut vous donner un coup de main).

– Rectifier les livres d’histoire dans ce sens : l’édit de Nantes ne mit pas fin aux guerres qui opposèrent catholique aux protestants mais résolut le conflit entre la Grande Loge et le Grand Orient.

– Déconstruire toutes les églises qui squattent le cœur de nos villages et bâtir des centres de déradicalisation catholique.

– Modifier en profondeur notre calendrier et ces fêtes stigmatisantes qui rythment notre vie. Il est temps d’en finir avec les vacances de Noël, de Pâques et de la Toussaint !

– Faire taire ces cloches prosélytes qui nous braillent dessus matin, midi et soir.

Un peu de courage, au nom de l’Être suprême !

À lire aussi

Équipe de France de foot, ou le communautarisme érigé en norme

Ces coupables ont désigné la nation comme cible prioritaire à déconstruire. …