Editoriaux - Histoire - Politique - Presse - 3 janvier 2016

Lettre à mon député

Chère lectrice, cher lecteur,

Il faut se méfier des lois votées dans la discrétion au cœur de l’été ou fin décembre. Ce sont souvent les plus scélérates. Voici la lettre que j’enverrai à mon député dès demain. Je vous incite à en faire de même si vous êtes, comme moi ,sensible à la liberté. Si nous sommes suffisamment nombreux, nous éviterons le vote d’une loi votée en douce essentiellement destinée à avantager les partis socialiste et « Républicain » lors des prochaines présidentielles.

« Mon cher Député,

Il est d’usage que les élus présentent leurs vœux en début d’année. Permettez-moi exceptionnellement de vous présenter les miens.

Le 16 décembre, discrètement, la veille des fêtes, dans un hémicycle quasi vide, quelques-uns de vos confrères – et peut-être vous-même – ont débattu puis voté une proposition de loi soutenue par le gouvernement, visant à « moderniser » l’élection présidentielle.

En fait de « modernisation », il apparaît que cette loi aura pour effet principal de réduire l’offre politique par les dispositions suivantes.

– Compliquer la recherche des 500 parrainages.

Les candidats ne pourront plus aller récupérer les parrainages chez les maires, ces derniers devant obligatoirement les adresser par voie postale au Conseil constitutionnel. Ce même Conseil publiera deux fois par semaine la liste des maires ayant parrainé chaque candidat.

Dans les faits, cela dissuadera le parrainage des candidats indépendants et fermera le jeu politique en empêchant l’expression des voix libres.

– Réduire le temps d’expression des « petits candidats ».

Le principe d’égalité du temps de parole de chaque candidat sera supprimé pendant 3 semaines sur 5 ; 5 semaines sur 260, c’était 1.9 % du temps de parole, c’était déjà trop, il fallait le réduire à moins de 1 %! 2 semaines d’égalité réelle du temps de parole, c’est bien sûr totalement insuffisant pour nous faire connaître de nouvelles personnalités, de nouvelles idées, ce dont nous avons tant besoin !

D’autres propositions ont heureusement été repoussées d’extrême justesse :

– la suppression des envois à domicile des professions de foi. Ainsi, seuls les 3 principaux partis auraient pu, avec leurs moyens financiers importants, adresser directement leurs prospectus électoraux dans les boîtes aux lettres des Français.

– Enfin, les promoteurs de cette loi proposaient la possibilité – aujourd’hui interdite – d’acheter de la publicité par voie d’affichage et de presse. Bien sûr, cela n’aurait pas manqué de profiter aux grands partis seuls assez riches pour se l’offrir, seuls assez proches des dirigeants des groupes médiatiques pour obtenir des remise tarifaires.

Cantonner de la sorte l’élection présidentielle en France dans le tripartisme, c’est tuer ce qui nous reste de démocratie et c’est risquer de jeter la France dans la rue.

Cette loi dite de « modernisation » – en fait une honteuse régression démocratique – a été votée en catimini. Elle doit maintenant être présentée au Sénat pour repasser devant l’Assemblée nationale en janvier.

Mon cher Député, nous sommes las de ces tripatouillages politiciens. Nous ne sommes que de simples citoyens mais nous ne sommes pas pour autant dupes. Nous voyons bien qu’ils sont destinés à tenter de préserver artificiellement les prés carrés des partis dépassés.

Mon cher Député, défendez notre démocratie et amendez ces dispositions liberticides. Les Français et l’Histoire sauront distinguer les élus qui se seront comportés en patriotes démocrates des petits calculateurs défendant leur petit potage.

Veuillez agréer, Mon cher Député, l’expression de mes vigilantes salutations.”

À lire aussi

Huawei-Iran : Trump lance l’Amérique dans deux combats majeurs

Le risque principal ne viendra ni de la Chine ni de l’Iran, mais des États-Unis eux-mêmes.…