Jeudi, dans un climat tendu et non loin d’une contre-manifestation interdite d’une grande violence (une voiture de police a été incendiée), a eu lieu la manifestation “contre la haine anti-flic”.
Boulevard Voltaire est allé à la rencontre des policiers, des hommes politiques venus les soutenir, et même des activistes de “nuit debout”. Ils sont tous d’accord sur un point : il faut que ce gouvernement s’en aille.

À lire aussi

Jacline Mouraud : « Le mouvement des gilets jaunes a été infiltré dès le départ ! »

Une manifestation alternative pour dénoncer l'ensauvagement se tenait samedi, place de la …