Editoriaux - Le débat - Presse - Religion - Société - Table - 24 octobre 2015

Les journalistes et la papauté

Comment les journalistes mènent-ils leurs petites combinaisons médiatiques – et avec quelle perfidie !-, pour dénigrer le pape, et, par-delà, un catholicisme ayant l’outrecuidance de représenter une logique religieuse et morale qui a le tort d’empêcher benoîtement de se déréaliser en rond ?

Les plumitifs de la pensée unique s’attardent-ils aux encycliques qui dénoncent la marchandisation du monde, l’exploitation de l’homme (Rerum novarum, Centesimus annus, Caritas in veritate), les dégâts naturels provoqués par une société prométhéenne gonflée de démesure (Laudato si’), etc. ?

En règle générale, ce n’est pas ce sur quoi on va s’arrêter. On va plutôt rabaisser le débat à l’aune des dogmes de la société hédoniste actuelle et de ses réquisits inquisitoriaux (le mariage homosexuel ou des prêtres, voire des deux, l’avortement, l’eugénisme, les manipulations génétiques etc.), tant la guerre contre le catholicisme, en nos contrées, s’est, depuis quelques siècles, muée en guerre de religions, entre celle qui a été mûrie et approfondie par le travail des siècle, et celle, utopiste, narcissique, qui vise à faire table rase de tout, et à confectionner un Nouvel Homme, ou, pour tout dire, un nouvel « être humain », indifférencié, l’ « homme masse ».

Aussi la stratégie journalistique consiste-t-elle à ramener le sujet sur des épisodes dérisoires et dignes de conversations de bistrot (le « coming out » d’un notable de l’Église, des prêtres pédophiles, le « nid de vipères » qui complote autour de sa Sainteté, une hypothétique tumeur au cerveau…), choses graves en soi, évidemment, mais qu’on serait avisé de relativiser ; ou bien on s’agite comme diable en bénitier quand le Vatican se croit obligé d’intervenir pour protester à propos de la publication destinée aux enfants de moins de 3 ans, petit livre illustré : “Le livre de la famille”, dont l’auteur, Todd Parr, prône les bienfaits de la famille élargie, de famille plurielle, voire de famille homo. De quoi se mêle-t-on ! Même réaction lorsque François intervient dans l’urbanisme de Rome, ville de 3 millions d’âmes, chaotique, sujette à maints embouteillages monstres, comme on le sait, et qui attend 33 millions de pèlerins, l’an prochain, à l’occasion du « jubilé de la miséricorde », lequel débute le 8 décembre de cette année. Le pape aurait intimé l’ordre, à la municipalité, d’améliorer la voirie. Quel scandale ! Le curé de Saint Pierre ne peut-il demeurer dans son presbytère, à prier silencieusement ?

À lire aussi

Violences scolaires : loi de la République ou de la jungle ?

Autant vouloir détruire des missiles en jouant du pipeau ! …