Bon, alors voilà : le juge Gentil et quelques autres qui ne le sont pas franchement ont reçu une missive parfaitement délirante signée d’un prétendu groupuscule, l’IFO, pour Interaction des Forces de l’Ordre. Pour résumer sommairement le contenu, c’est une variante un peu élaborée du classique « t’are ta gueule à la récré ».

Sans doute n’en aurait-on rien su – les tarés sont légion et fréquemment atteints de graphomanie – si le juge en question n’avait eu, vendredi dernier, l’idée de mettre Nicolas Sarkozy en examen, l’accusant d’avoir financièrement abusé d’une pauvre vieille nommée Liliane Bettencourt.

Du coup, la bataille fait rage dans le marigot politique, le PS, le PCF et le Syndicat de la magistrature accusant « les amis de Nicolas Sarkozy » d’être responsables des menaces proférées contre le juge, tous ces braves gens s’engueulant eux aussi en couronne en se balançant injures et noms d’oiseaux à la tête.

Que la classe se passe les nerfs en phrases assassines pour cacher son impuissance, c’est un classique. Qu’on nous monte en épingle quelque chose qui relève à l’évidence de la lourde est plus inquiétant. En effet, les nommés Jean-Pierre Elkabbach et Bruce Toussaint ( 1) et Michaël Darmon (i>Télé) ont reçu, eux aussi, une bordée d’injures épistolaires mais le 20 mars, soit deux jours avant la mise en examen de Sarkozy. On ne peut donc en faire l’événement déclencheur. Et quand le Syndicat de la magistrature désigne un lien « direct, évident » entre les deux faits, on ne peut que s’inquiéter sur la capacité de ces magistrats à juger sereinement.

Là où ces courriers sont réellement inquiétants, c’est en ce qu’ils révèlent une société qui marche de plus en plus sur la tête. Les Français, et plus largement les Européens, ne font et ne feront sans doute pas la révolution dans la rue. Le problème est que, malades de trop de mensonges avalés et d’impuissance refoulée, ils ont la cervelle qui explose. On voit se multiplier chaque semaine des actes insensés : des pères ou des mères qui assassinent leurs enfants avant de se suicider, des illuminés qui « rafalent » leurs voisins, des mères qui congèlent leurs nourrissons, des chômeurs qui s’immolent, des Merah qui flinguent à tout va, des « pousseurs » voire des égorgeurs sur les quais du métro…

Dans une déjà shootée aux tranquillisants et aux psychotropes, on n’a jamais vu autant d’actes de dingues. Et sans doute n’est-ce que le début.

27 vues

29 mars 2013

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.