Chassez la religion par la grande porte, elle revient par le soupirail ; ou l’entrée des artistes. D’ailleurs, les totalitarismes athées ou antireligieux du début du siècle dernier se comportaient en religions ; avec martyrologe et mythes fondateurs tout en appelant au paradis sur terre, société sans classe ou Reich de mille ans de bonheur.

Il est intéressant d’observer que le réveil de ces mêmes religions fut d’ordre concomitant sur la planète et peut même être daté sans avoir recours au carbone 14 : 1979. L’ayatollah Rouhollah Khomeini prend le pouvoir en Iran et remet l’islam au cœur de son projet politique ; ses cassettes audio largement diffusées n’y auront pas été pour rien. Un an plus tard, Ronald Reagan accède à la Maison-Blanche, et replace Dieu au cœur du débat, s’étant appuyé sur la « majorité morale », menée par le pasteur télévangélique Jerry Falwell, précurseur de ces actuels imams télévisuels explosant actuellement indices d’écoute et parts de marché en cet Orient de plus en plus proche et de plus en plus moyen. Comme l’écrivait justement Karl Marx, quand l’histoire repasse les plats, ne jamais oublier que si la première fois est généralement une tragédie, la seconde présente souvent les atours d’une comédie.

Dans le même temps, le projet sioniste d’essence laïque se trouve bousculé par le millénarisme biblique : Dieu nous a donné cette terre, toute cette terre et seulement pour nous et nous seuls. Il est loin le temps où, après la guerre des Six Jours, Moshe Dayan veut rendre les territoires fraîchement conquis aux Palestiniens, ayant prévu qu’ils deviendraient à long terme ingérables… Et c’est peu après que le défunt cheikh Ahmed Yassine, fondateur et chef spirituel du Hamas, propose ses services à l’État hébreu, histoire de contrebalancer les « buveurs de whisky » d’une OLP nationaliste et laïque, assurant que le Hamas en question se cantonnera aux seuls registres caritatifs et religieux.

Époque encore durant laquelle l’administration reaganienne réactive ce djihad militaire, concept religieux depuis longtemps tombé en désuétude, contre l’envahisseur soviétique en Afghanistan.

Dans les deux cas, on voit aujourd’hui le résultat, pas exactement à la hauteur des attentes.

Quelques années plus tard, la Russie, une fois le mur de Berlin tombé, se mêle de la partie, quand Vladimir assure qu’il refondera cette même Russie sur trois socles : « patrie, religion et État ».

Et aujourd’hui, en France ? Si les églises se vident, moins qu’on ne pourrait le penser, que les mosquées s’emplissent, là aussi moins qu’on ne pourrait l’imaginer, c’est par d’autres biais que la religion reprend du poil de la bête. Religion nouvelle des droits de l’homme et de l’antiracisme, de la lutte pour les différences et contre l’homophobie. Soit une infernale ratatouille néo-cléricale mais dont les actuels curetons se montrent encore plus teigneux que leurs lointains ancêtres en soutane.

Ainsi, conseil de survie en milieu hostile pour les apprentis politiciens, afin qu’ils ne mettent pas leur carrière en jachère ou en roue libre : jamais un mot de travers sur le Décalogue des temps nouveaux. Car les droits de l’homme, c’est sacré, aussi vrai que plate est la terre et que le soleil tourne autour. Peu importe qu’aucun philosophe sérieux n’ait jamais gâché d’encre et de temps à défendre cette déclaration de principe, pleine de rien avec du vide autour ; peu importe que des esprits tels que Jean Madiran ou Alain de Benoist aient pu tailler le bidule en pièces : machine de guerre antireligieuse pour le premier, entreprise néo-colonialiste destinée à l’asservissement des peuples pour le second…

Oui qu’importe, puisque la vérité est là, inlassablement assenée par les médias dominants. Une « comédie », prétendait Marx ? Une farce, plutôt. Et la religion ? La pire ou la meilleure des choses, tout dépendant de l’emploi qu’on en fait, pour de belles et bonnes raisons, ou pour d’autres, à l’évidence plus cyniques. En nos contrées, son actuel ersatz est plus totalitaire que jamais.

À lire aussi

Coronavirus : Philippe, Véran, Ndiaye, Buzyn et Salomon perquisitionnés à domicile !

N’importe quel clampin qui se sent offensé fait procès au premier quidam venu. …