Le Rendez-vous de Béziers, nouvelle forme de militantisme spontané et sans carte exigée à l’entrée, s’est conclu avec exactement 51 propositions regroupées sous 10 rubriques aux intitulés inhabituels et originaux. Dans le glossaire traditionnel des partis politiques, ces mots émaillent – ou se perdent – dans les discours plus ou moins enflammés des orateurs, mais ils ne constituent pas des objectifs, et encore moins l’ossature d’un programme.

Cet inventaire pittoresque et aérien n’est pas exhaustif de tout ce que comporte la et son fonctionnement. En particulier, rien n’est suggéré concernant l’exercice de la et de l’éthique exigée des élus et membres de l’exécutif. Les poids, privilèges et gabegies qui indisposent les citoyens et les écartent des urnes ont été peu ou prou ignorés. Ce qui n’a résulté qu’en trois propositions seulement sous le titre De la république – r minuscule ? – qui en aurait mérité bien davantage à mon sens.

Mais c’est sans doute parce que le champ des débats était limité que l’initiative n’en était que plus méritoire et crédible. Dans cette dynamique innovante, d’autres rassemblements devraient suivre, si mon oreille a bien entendu, et qui pourraient faire taire les commentateurs tentés d’ironiser sur la « représentativité » de 2.000 participants. Mais de nouvelles rencontres devraient être autrement organisées, pour de réelles discussions, et parole laissée aux participants dont maints sont demeurés très frustrés.

En revanche, j’ai quelques réserves à émettre sur la « validité » réelle des propositions. Sans parler du fond, je m’interroge sur la forme de consultation finale des assistants, hautement colorée et animée. Le vote des conclusions de ces « débats » s’est fait à main levée – pardon, à carton levé – qui n’a guère tenu compte des voix contre ou abstentions. Robert Ménard, qui était à la tribune un peu comme sur son siège de maire lors d’un conseil municipal mais dans une ambiance sans doute plus enjouée, n’y a vu que du bleu…

Pour peser fort dans les débats nationaux, ces « aiguillons » de Béziers devront être enrobés de consistance et de vraie crédibilité démocratique.

31 mai 2016

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.