L’article publié sur le site Boulevard dénonçant la suppression de l’épreuve de générale au concours d’entrée à l’ appelle de la part de l’école les commentaires suivants.

Cette épreuve est en réalité maintenue dans la nouvelle version du concours d’entrée qui entre en vigueur cette année. Il est en effet indispensable que les futurs cadres de l’État soient sélectionnés non seulement sur leurs compétences techniques mais aussi sur leur capacité de réflexion personnelle, d’esprit critique et de mise en perspective, appuyée sur des connaissances diverses qui peuvent faire appel à l’, à la philosophie, à la , à l’ensemble des disciplines artistiques et des sciences humaines.

L’épreuve collective d’interaction que vous mentionnez dans votre article n’a rien à voir avec l’épreuve de culture générale et ne s’y substitue pas, pas plus qu’au « grand oral », l’entretien oral individuel avec le jury. L’objectif de la nouvelle épreuve collective, qui est elle aussi une épreuve orale et qui s’ajoute aux épreuves précitées, est de tester les qualités relationnelles des candidats, capacité de dialogue, d’écoute, de conviction.

Depuis l’origine, la mission dévolue à l’ENA n’a pas varié : il s’agit de sélectionner les talents les plus adaptés au service de l’intérêt général en veillant à démocratiser l’accès à la haute fonction publique. Ce souci de démocratisation n’est en aucune manière contradictoire avec le prix que l’école attache à la culture générale de ses élèves.
 

2 avril 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr