Légion étrangère ?

La propagande incessante des médias s’efforce de montrer surtout femmes et enfants dans la cohorte de nos envahisseurs, contre toute évidence, et des « journalistes » contestent le chiffre avancé par Mme Le Pen de 99 % d’hommes la composant. Les organismes officiels, partisans, en annoncent environ 70 %, ce qui est déjà considérable et tout à fait contraire à ce qu’ont toujours été les flots de « réfugiés fuyant la guerre ». C’est peut-être à peu près exact pour les clandestins en provenance du Moyen-Orient ; pour ceux qui viennent de plus loin (Afghanistan, Pakistan, etc.) ou surtout pour ceux qui partent de Libye, on se rapproche bel et bien des 99 % ; au total, cette proportion d’hommes jeunes est bel et bien extravagante.

D’autre part, s’il est vrai que nombreux sont les gens formés et instruits dans ces hordes, on pourrait aussi bien souligner que nous dépouillons à cette occasion ces pays de ceux qui, seuls, peuvent les reconstruire. À cet égard, le marché qui s’organise en Allemagne, et auquel notre OFPRA participe, est indigne.

 Ces hommes en état de se battre pour leur pays, leur liberté, laissent donc leurs familles sans défense, exposées au pire, pour venir se chercher « un avenir meilleur » dans le supposé eldorado européen ? Et nous devrions être complices de cet abandon, de cette lâcheté, de cette irresponsabilité, en nous laissant submerger, qui pis est d’une façon attentatoire à l’être même de nos propres pays et de notre civilisation ?


Suggérons une autre solution, puisque les pays limitrophes ou voisins, souvent richissimes et peu peuplés, et bien que de la même aire civilisationnelle, se refusent, eux, à les accueillir… 

Formons une façon de Légion arabe ou étrangère en formant, armant et encadrant par des membres de l’armée française ces hommes valides, afin qu’ils aient tous moyens d’intervenir dans leur propre pays afin d’y rétablir l’ordre par eux-mêmes, et peut-être la liberté et la démocratie, avec notre appui. Qu’ils délogent Daech, Al–Qaïda et nettoient le terrain des « katibas » en tous genres pour rétablir ou établir enfin chez eux un État de droit et poser les bases d’un développement moderne.

Ceux qui s’y refuseraient seraient immédiatement refoulés, et on accueillerait en retour les familles dans les limites de nos possibilités. Donnant-donnant, “win-win”. 

Cela pourrait aussi aider à « cliver » le peuple mahométan déjà présent sur nos territoires, à séparer mieux les fidèles des musulmans de culture plus que de religion, favorisant ainsi une “intégration” en échec quasi total à ce jour. 

Il faut défendre nos frontières, notre civilisation, et retrouver les chemins de notre histoire.

À lire aussi

Oui au Rendez-vous de Béziers, mais après ?

Il faudrait, dans la foulée de Béziers, mettre en place un forum internet indépendant. …