Economie - Editoriaux - Politique - 22 mars 2019

Le scandaleux vote en catimini dépossédant la France de ses fleurons rentables !

Les 577 députés honorablement rémunérés sont élus pour voter des lois à la majorité. En principe, car ce que nous savons beaucoup moins, c’est que certaines lois censées améliorer notre vie et celle de la France sont votées en catimini par quelques poignées d’élus.

Ce fut le cas, le 15 mars, à 6 h 15 du matin, lorsque 45 députés sur 577 étaient restés éveillés pour voter, toute honte bue, la privatisation de sociétés en parfaite santé. Lorsqu’il était ministre de l’Économie, Emmanuel Macron avait déjà bradé une société comme Alstom Énergie à l’américain General Electric, les Chantiers navals de Saint-Nazaire aux Italiens, les ciments Lafarge aux Suisses.

Mais là, ce 15 mars au petit matin, c’est un moment clé du quinquennat Macron auquel les Français n’ont pu assister. Et nous devrions tous écrire à nos députés, qui dormaient bien tranquillement ce matin-là, pour leur demander des comptes sur leur absence. “Une honte intégrale”, comme l’a écrit un “Facebooker”.

Car le résultat est là : l’Assemblée nationale a voté la loi PACTE (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), dans laquelle se cachent d’un seul coup la privatisation des Aéroports de Paris, de la Française des jeux et d’Engie, ainsi que la suppression des tarifs réglementés du gaz, la réglementation de l’assurance-vie et la modification des seuils sociaux !

Pour ce vote majeur, ils étaient… 45 sur 577. Soit 7 % des effectifs. Et, donc, 532 absents ! Il aura suffi de 27 députés En Marche ! pour valider la vente des bijoux de la famille France, 15 députés ont voté contre et 3 ont osé s’abstenir.

La démocratie française est ainsi faite que des lois primordiales sont votées en catimini par une poignée de députés qui ont attendu l’aurore pour le faire. Il est vrai que le Sénat doit encore donner son avis, mais avec la majorité massive du groupe LREM, la braderie aura bien lieu. Car il s’agit bien d’une braderie : les trois sociétés nationales sont très largement bénéficiaires et la vingtaine de milliards (dont quinze pour ADP) qui seront récoltés par l’État pour ces ventes seront vite engloutis dans la dette abyssale de 2.350 milliards.

André Bercoff, qui a consacré au vote de cette loi PACTE une partie de son émission, ce mercredi, sur Sud Radio, s’en est offusqué par un “Ni vu ni connu, je t’embrouille”, puis il a interrogé Laurent Izard, l’auteur de La France vendue à la découpe, à qui il a soutenu que vendre ADP, “ce n’est pas un crime, c’est une forfaiture”. En effet, ADP, c’est effectivement la première frontière de France, une frontière qui pourrait tomber dans les mains d’une puissance étrangère. Laurent Izard a constaté qu’ADP était aussi la plus grande structure aéroportuaire du monde, que la Française des jeux, si elle n’avait pas un intérêt stratégique primordial, avait été pour l’État français extrêmement rentable, et qu’Engie était une entreprise d’approvisionnement en énergie capitale qu’il était curieux de laisser entre des mains étrangères.

Philippe Vigier, député UDI, a conclu vers six heures du matin que “cette privatisation d’ADP est une faute, et vous le constaterez vous-même. Une fois la concession accordée, jamais l’État n’aura les moyens de remettre la main sur ADP. La triste expérience des autoroutes nous a malheureusement donné raison.”

Quant à Jean-Luc Mélenchon, à cinq heures du matin, il s’était levé pour protester contre les méthodes du Parlement de “débattre à cinq heures du matin des discriminations à l’embauche, à trois heures du tarif de l’électricité et à cette heure-ci de tout ce que nous avons entendu. Tout cela est absurde. C’est une folie ! C’est certainement la forme la plus grave de dysfonctionnement de la vie du Parlement.”

Voilà où le macronisme nous conduit. Vers une perte de souveraineté qui, à petit feu, tue des siècles d’indépendance. Et ce Président voudrait que nous votions pour lui, le 26 mai ? Il rêve !

À lire aussi

Catherine Deneuve voilée fait la promotion d’un artiste égyptien

Personnellement, je préfère voir Catherine Deneuve sous son grand chapeau rose des Demoise…