Economie - Editoriaux - Santé - 31 mai 2016

Le revenu universel, un cauchemar pour les classes moyennes ?

Un sondage récent indique qu’une courte majorité de Français (51 % contre 48 %) est favorable à l’instauration d’un revenu universel. Mais si on le mettait en place, la majorité des Français verrait ses revenus amputés dans des proportions parfois astronomiques. Pourquoi ce paradoxe ?

L’étude la plus complète et la plus sérieuse est proposée par la fondation Jean-Jaurès, un think tank de gauche. Il suggère de verser 225 € jusqu’à 15 ans, 375 € entre 15 et 18 ans, 750 € aux adultes entre 18 à 65 ans et, enfin, 1.125 € après 65 ans. Pour cette Fondation, 1.000 € induiraient une trop grande démotivation face au travail et 500 € seraient insuffisants pour vivre. La facture est sidérale : 565 milliards d’euros ! Or, le montant de tous les impôts perçus en France ne s’élève qu’à environ 400 milliards !

Comme il est hors de question d’augmenter la pression fiscale qui est, en France, l’une des plus élevées au monde, on devra supprimer un grand nombre de prestations. Bien sûr, les allocations familiales, les bourses scolaires, le RSA passeront à la trappe. En revanche, l’APL ne sera touchée qu’à la marge. Toutes ces économies ne dépasseront pas 100 milliards d’euros. On est loin du compte.

La fondation Jean-Jaurès propose benoîtement de supprimer l’assurance maladie, sauf pour les risques importants (opérations, maladies de longue durée) et de confisquer les retraites et les cotisations retraites ! En bref, un gigantesque retour en arrière ! Nous perdrions toute protection sociale (sauf pour les plus démunis, car la CMU resterait en place).

Les Français seraient contraints de prendre des mutuelles. Or, si la Sécurité sociale prélève le même pourcentage sur les revenus indifféremment de l’âge, ce n’est pas le cas des mutuelles ! On paierait des primes mensuelles de 100 € à 20 ans à 400 € à 85 ans !

Si on n’a fait aucun placement, on ne disposera au mieux que de 825 euros de revenu par mois après 65 ans. Une misère ! Et on confisquera les retraites existantes ! Une spoliation absolue pour au moins 10 millions de personnes ! Les cotisations déjà versées seront perdues ! Même un jeune de 20 ans sera souvent perdant ! S’il est payé au SMIC, il devra placer 200 euros mensuellement entre 20 et 65 ans afin d’obtenir la même retraite que maintenant. Il conservera, néanmoins, un gain appréciable de 450 € à 250 € selon son âge (du fait des versements à sa mutuelle de santé).

Celui qui a un salaire moyen dépensera 600 euros par mois pour maintenir sa retraite. Les 10 % supérieurs devront verser de 1.000 à 1.200 € par mois ! En fait, avec ce nouveau dispositif, les personnes âgées paieront pour les jeunes et les classes moyennes pour les défavorisés.

Il n’y a pas de miracle ! Dans un système capitaliste, on ne peut pas créer de la richesse à partir de rien. Instaurer un revenu universel revient à booster les minima sociaux. Pour financer cette nouvelle générosité, il faut matraquer les classes moyennes !

À lire aussi

Castaner réfléchit à des quotas pour l’immigration : il a encore tout faux !

M. Castaner a néanmoins ajouté, après avoir évoqué les quotas, que la qualité de l’intégra…