Editoriaux - Histoire - Société - Table - 29 mars 2013

Le meilleur lycée de France… est musulman !

Ce mercredi 27 mars 2013, le ministère de l’Éducation nationale a publié les statistiques des indicateurs de réussite des lycées français, à partir desquelles plusieurs journaux ont pu établir leur palmarès des meilleurs lycées de France.

Le Parisien a le premier offert son classement, organisé comme suit :

lycees

Henri IV, Louis Le Grand, Boulle et Jeannine Manuel sont autant d’établissements tout de prestige parés dont la présence dans le palmarès était prévisible. Mais qui s’attendait à trouver le lycée musulman Averroès nimbé des lauriers du vainqueur ?

Ouvert en 2003, sous contrat avec l’État depuis 2008, offrant deux heures par semaine de cours sur l’islam, l’établissement lillois surpasse des écoles parisiennes à la renommée séculaire dont les immenses cours d’albâtre abritent des siècles d’excellence et d’histoire.

Et s’il est vrai qu’il n’apparaît pas dans le classement des 100 meilleurs lycées établis par Le Figaro, il semble faire consensus général : classé premier par Le Point et Le Parisien, second par Le Monde, cinquième par L’Express.

Il est évident que l’établissement doit une certaine partie de sa réussite au fait d’être le premier et l’un des seuls lycées privés musulmans de France, ne souffrant aucune concurrence d’autres écoles musulmanes et accrochant ainsi les meilleurs élèves de la communauté qu’il représente.

Il est aussi évident que ses mérites sont multiples et indéniables : accueillant 60 % d’élèves boursiers, il fait montre d’une forte valeur ajoutée 1, les parents s’occupent bénévolement de la restauration dans ce lycée qui n’a toujours pas de cantine et les professeurs, à l’approche du baccalauréat, restent tard le soir pour préparer leurs élèves à la redoutable échéance.

Dans ce triomphe inattendu, il faut voir la récompense méritée d’un effort collégial et continu, mais aussi l’émergence d’une élite nouvelle. Et musulmane.

Notes:

  1. Mesure de la différence entre le point de départ et celui d’arrivée : entre deux lycées d’égal niveau, celui accueillant des élèves de milieux défavorisés aura une valeur ajoutée plus forte que celui accueillant des élèves de milieux aisés.

À lire aussi

Non, vous n’êtes pas Charlie… vous êtes Charlot

Alors, comme ça, vous êtes Charlie ? Vous, la meute tirant à vue depuis des années sur tou…