Le Front national, nouveau parti de l’étranger…

Le soutien de aux annexions de Poutine sont désolantes de la part d’une candidate à l’élection présidentielle. Les électeurs attendent du futur président de la République la défense des intérêts de notre nation, de nos principes et de nos valeurs : souveraineté, démocratie et liberté. En soutenant Poutine, cautionne la violation de la souveraineté de l’Ukraine dont les frontières, comprenant la Crimée, ont été reconnues internationalement, y compris par la Russie (accord de Budapest de 1994). En soutenant Poutine, madame Le Pen, cautionne l’envoi de troupes irrégulières (qualifiées de soldats en congé, en vacances !) sur le territoire d’un État souverain : l’Ukraine.

En soutenant Poutine, madame Le Pen cautionne la prise par la violence des centres de pouvoir comme les mairies, les commissariats, les parlements locaux, etc., dans la Crimée et le Donbass. En envoyant des “observateurs”, madame Le Pen cautionne l’organisation de pseudo-référendums par la Russie sur le territoire de son voisin l’Ukraine. Madame Le Pen cautionne des actions qui violent le droit international.

Ce faisant, madame Le Pen se condamne à perdre les élections présidentielles. Comment les Français pourront-ils faire confiance à une candidate qui, ouvertement, ne respecte pas le droit ? Comment les souverainistes pourront-ils faire confiance à une candidate qui ne respecte pas la souveraineté des nations ? Impossible de voter pour une candidate qui se place à la remorque d’un dictateur post-communiste. Car il est de notoriété publique que Poutine se maintient au pouvoir, depuis plus de 18 ans, en violation de la Constitution russe. Il est de notoriété publique que Poutine muselle son opposition et n’hésite pas à pratiquer les assassinats politiques. Il est de notoriété publique que le goulag fonctionne toujours, avec les méthodes héritées du KGB.

Notre futur Président doit défendre nos intérêts nationaux, en respectant nos principes : démocratie, souveraineté, liberté. L’Europe de Bruxelles nous prive d’une trop grande part de notre souveraineté, madame Le Pen a raison de vouloir réviser les traités européens dont Schengen, Lisbonne…

Madame Le Pen a raison de contester le manque de démocratie de Bruxelles. Madame Le Pen a raison de vouloir, pour notre nation, une diplomatie autonome et de vouloir renforcer notre politique de défense, industrielle et de recherche. Madame Le Pen a raison de vouloir prendre nos distances vis-à-vis de l’OTAN. Pour tout cela, les Français devraient apporter leur soutien au Front national. Mais les prises de position de madame Le Pen nous annoncent une autre politique : la soumission de la France à une Russie post-communiste, belliqueuse, revancharde et dictatoriale. Nous ne voulons pas conduire notre pays à l’aventure et à la guerre. Madame Le Pen, ressaisissez-vous, faites de votre parti un parti national, ne le mettez pas à la remorque de l’étranger.

À lire aussi

Élection triangulaire à Bordeaux, un goût de vinaigre

Il n'y a pas de candidat contre l'immigration et la politique sociale qui entretient l'arr…