« La , c’est la seule chose qui nous a fait survivre, apporter l’équilibre et l’envie d’avancer », témoigne Sabrina Verrier, présidente de l’Association nationale des veuves et orphelins de guerre familles endeuillées (ANVOGFE). Alors voilà pourquoi elle se bat pour que la médaille de la famille soit remise à chaque veuve de guerre, quel que soit le nombre d’enfants, un geste symbolique d’une « reconnaissance en tant que femme et maman ».

Son mari, le caporal-chef de première classe Nicolas Verrier, est au , il y a douze ans, la laissant veuve à 25 ans avec trois enfants. Depuis, elle a fondé l’association ANVOGFE afin de porter des actions et sensibiliser les Français « à ceux qui restent ». Alors, elle organise une marche Épinal/, 597 kilomètres, 1 kilomètre parcouru pour chaque mort tombé pour la en OPEX. Par cette démarche, elle souhaite attirer l’attention sur la situation très précaire des familles endeuillées, leur résilience, et valoriser le lien « armée-nation » en rapprochant le citoyen avec son armée et en mettant en avant les familles des combattants, pour que chaque citoyen français se sente concerné par cette cause. « Un militaire qui meurt pour la France ou qui est blessé ne l’est pas que pour l’institution militaire mais bien pour chaque citoyen français. Ce sacrifice devrait résonner en chacun d’entre nous. »

Le 14 juillet, accompagnée de sa fille Maëva Verrier, orpheline de guerre et pupille de la nation, et de Claire Poinot, veuve en service, elle partira de la nécropole d’Épinal où est enterré Nicolas Verrier pour se rendre au monument aux morts en OPEX à Paris. À chaque étape, elles seront reçues en mairie par des autorités civiles et militaires.

Une marche symbolique, mémorielle et juridique en souvenir du père, du fils, du frère qui a donné sa vie pour la patrie.

(légende photo Sabrina et Maëva Verrier)

Pour contacter ou soutenir l’ANVOGFE : 92, rue André-Vitu, 88000 Épinal

8 mai 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 3 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivé.

4.7 3 votes
Votre avis ?
8 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires