Il y avait bien eu, ici ou là, des projets de compétitions féminines auxquelles devaient participer des sportives voilées, mais ils avaient tous échoué : le bon sens tenait bon. Hélas ! le bon sens vient de lâcher prise : une équipe féminine de basket va disputer son premier match revêtue du voile islamique !

Pour une première, c’est une première, mais ce n’est pas une première sportive : c’est une première communautariste, la pire de toutes, celle qui bafoue ouvertement l’esprit du sport lui-même, puisque le sport transcende toute religion 2.

Évidemment, les naïfs verront dans cette extension du voile les progrès du « vivre-ensemble », alors que les lucides auront compris qu’il s’agit d’un pas supplémentaire dans la course à l’islamisation de notre pays. Quant aux inconditionnels de la « différence », ils se réjouiront de cette initiative, vu qu’ils ne condamnent pas ceux qui bafouent les lois de la République dès lors qu’ils sont d’obédience musulmane.

Il est vrai que ces mêmes inconditionnels ont pris soin d’habiller la réalité de mots admirables, au point de faire de l’islam une « religion d’amour, de tolérance et de paix » ! Après tout, chacun a le droit de voir midi à sa porte, de considérer Hitler comme un authentique démocrate, de vénérer Lénine, Staline et Mao, de vivre sa foi à sa guise… Bref, d’arborer le voile islamique dans une rencontre sportive si ça lui plaît, car ce n’est pas un simple match de basket qui pourrait inquiéter la France ! Les joueuses du Mans ont d’ailleurs précisé qu’elles porteront le voile dans le respect des lois de la République, puisqu’elles ne cacheront pas leur visage (sic !).

Désormais, ce ne sont plus les hautes instances du sport français qui fixent les limites de la tenue réglementaire des basketteuses et autres sportives, mais la burqa ! Le problème est que cette énième lâcheté exaspère à bon droit les Français véritables, qui entendent qu’en France on vive à la française ! Voilà pourquoi nos élus devraient réviser très sérieusement leur islamophilie, autrement dit leur dhimmitude, car la France profonde ne veut plus d’un islam qui se permet, pour lui seul, ce qu’aucune autre religion ne se permettrait pour elle-même sur le sol français.

La France n’est pas l’Arabie saoudite ! La France n’est pas à vendre à quelque pays musulman que ce soit ! La France n’est pas à vendre ! Son prix est bien trop élevé. Il est même hors de prix, car c’est le prix de la liberté ! Et cette même liberté n’a qu’un mot face à l’islamophilie de nos élus : « Stop ! », « Assez ! », « Ça suffit ! », « On n’en veut plus ! », « La coupe est pleine ! », « Trop, c’est trop ! », « Non, non et non ! »

Comprenez-vous, Messieurs les dhimmis ? Le peuple de France vous dit « NON ! »

NDLR : C’est une équipe d’Arabie Saoudite qui est représentée sur la photo d’illustration.

Notes:

  1. Le sport transcende également toute race et toute nationalité, n’en déplaise aux racistes et aux agitateurs de drapeaux !
  2. Le sport transcende également toute race et toute nationalité, n’en déplaise aux racistes et aux agitateurs de drapeaux !

À lire aussi

Expliquer n’est pas comprendre

Décidément, la France n'est plus ce qu'elle était ! Les valeurs qui ont fait sa grandeur s…