Bernard Stasi est rentré dans l’histoire grâce à un livre intitulé sérieusement : L’immigration : une chance pour la France. Très probablement s’était-il inspiré, pour trouver le titre de son ouvrage, du slogan de la société de 1984 : « La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’. L’ignorance, c’est la force. »

Excepté à Aymeric Caron, les méfaits de l’immigration ne sont plus à démontrer. Les petits joueurs invoqueront uniquement le dumping social induit inéluctablement par l’immigration de masse. D’autres, plus courageux, invoqueront le remplacement de population. Mais nous le savons tous, le premier méfait de l’immigration est une explosion, dans l’espace public, de l’incivilité, de la délinquance et de la criminalité.

Bien sûr, on ne trouvera aucun sociologue du CNRS pour le confirmer. Mais votre serviteur ayant des yeux fonctionnant assez bien, il se passe de l’autorisation du pouvoir pour dire que la réalité est la réalité.

L’attaque de diligence du RER de Grigny par des racailles suédoises ou la fermeture du Louvre suite aux malversations des pickpockets islandais sont des exemples très intéressants, illustrant que l’immigration est désormais une menace pour la France. Une menace pour la conservation physique et le bien-être du peuple de France. Une menace pour le tourisme, donc pour une branche très importante de son économie. Une menace pour la cohésion nationale, car les Français d’origine suédoise seront à terme assimilés aux délinquants et criminels d’origine suédoise, ce qui conduira à leur injuste ostracisme. Une menace pour le prestige de la France qui, partout dans le monde, acquiert la réputation d’un pays où l’on ne peut plus marcher tranquille.

Moralité ? L’immigration doit immédiatement être arrêtée. Sa poursuite relève véritablement du suicide. Mais, rétorquera le lecteur naïf ou bobo à l’auteur de ces lignes, si nos gouvernants font venir chaque année en France l’équivalent de la ville de Toulouse en immigration légale, c’est bien que la France doit y avoir intérêt, non ? La réponse est évidemment non. Pas plus que la France n’a intérêt à rester dans l’UE, celle-ci n’a intérêt à l’immigration. Le paiement des retraites ? Faisons travailler les cinq millions de chômeurs français et ce sera réglé.

Alors pourquoi, pourquoi cet acharnement à faire rentrer chaque année des individus qui, pour la plupart d’entre eux, seront d’une façon ou d’une autre une charge pour la France ?

Les raisons sont multiples. Mais nous n’en citerons ici qu’une seule : parce que, par l’immigration, le pouvoir, le vrai, applique une véritable stratégie de la tension. L’immigration permet à notre pouvoir réputé démocratique de nous faire baisser les yeux de façon informelle, non officielle. L’immigration est en quelque sorte le fouet que nos maîtres font claquer pour nous dresser. L’immigration apprend au peuple à rester sage et à baisser les yeux. Comme il est dit dans un best-seller cher à l’auteur : « Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. » (Matthieu 13:9)

Qu’on se le dise. À l’avenir, le peuple français devra choisir.

Il choisira entre deux horizons désormais incompatibles : l’immigration ou la France.

À lire aussi

L’immigration responsable de la dette ?

On discerne mal comment la France pourra survivre au XXIe siècle. …