Austérité ?
Nombre d’experts nous expliquent que l’ nous impose une d’austérité. Vérification par les chiffres.
Chacun peut consulter les chiffres officiels en ouvrant ce PDF.

Il s’agit d’un document de 9 pages édité par la direction du budget (Ministère de l’économie et des finances) intitulé : « le budget de l’Etat voté pour 2014 en quelques chiffres ».

En page 3
la ligne « total des ressources nettes du budget général » (A) donne le chiffre de 227.660
la ligne « total des charges nettes du budget général » (B) indique 309.218
la ligne « solde du budget général » (C = A – B) affiche - 81.558

Pour dire les choses simplement, le déficit « prévisionnel » du budget pour 2014 voté par nos parlementaires s’élèverait à 81,558 milliards d’Euros, voire à 82,571 milliards (ligne « solde du budget de l’Etat » au bas de la page 3 du même document).Ce déficit représenterait 36 % des recettes nettes. Conclusion : les dépenses de l’Etat sont de plus du tiers supérieures à ses recettes nettes. Tout le monde préfère bien entendu parler du déficit de 4,4 % du PIB (mais 4,4 % de 2.000 milliards = 88 milliards C.Q.F.D.) .

Car, comme annoncé par les « autorités » depuis de nombreux mois, le déficit sera supérieur, à celui du budget voté fin 2013. C’est plus de deux fois le montant des intérêts de la dette (Cf. page 8 « charge de la dette » : 46,6 milliards d’Euros). La France ne rembourse même pas les intérêts de la dette.

Pour ceux qui pensent à un « hoax » vu l’énormité de ces chiffres ils peuvent, sur internet notamment, consulter la « loi n° 2013-1278 du 29/12/2013 de finances pour 2014 » publiée au JO du 30/12/2013. Les chiffres indiqués ci-dessus se retrouvent dans un tableau de synthèse à l’article 60 de la loi. C’est le premier article du « titre II Dispositions relatives à l’équilibre (sic) des ressources et des charges ».

Ces chiffres sont récurrents, et c’est peut-être en ayant ces chiffres à l’esprit que François Fillon en exercice avait déclaré que la France était en faillite, et que JM Ayrault a expliqué que son regret pour le temps où il était premier ministre était de n’avoir pas dit la vérité aux Français sur la situation réelle de la France.
Alors ? Elle est pas belle l’austérité ?

7 décembre 2014

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.